Avertir le modérateur

  • Jean Renaud sur "Arrêts sur Médias" le 15 juillet 2007

    medium_1024.4.jpg
    Jean Renaud de la revue "égards"

    medium_jeanrenaud.jpg

    sera sur les ondes de Radio Shalom Montréal au 1650 AM et sur son site Internet www.radio-shalom.ca le dimanche 15 juillet 2007 en directe ou en différé (voir archives de l'émission) en passant dans mon émission "Arrêts sur Médias" où il parlera de la revue Égards du Québec.

    medium_revue_egards232.jpg
    http://www.egards.qc.ca/index.php

    L'émission passe le dimanche à 15 h 00 et sera téléchargeable sur le site Internet. Pour nous écrire et nous donner des suggestions pour un thème d'émission courriel: arretssurmedias@radio-shalom.ca Éric Le Ray Ph.D.

  • Lorenzo Soccavo sur "Arrêts sur Médias" le 8 juillet 2007

    medium_1024.5.jpg

    medium_L_Soccavo.jpg
    Lorenzo Soccavo sera sur les ondes de Radio Shalom Montréal 1650 AM au Canada et sur son site Internet www.radio-shalom.ca le 8 juillet 2007 en passant dans mon émission "Arrêts sur Médias" où il parlera de son livre "Gutenberg 2.0, le futur du livre" édité chez M21. L'émission passe le dimanche à 15 h 00 et sera téléchargeable sur le site Internet. Pour nous écrire et nous donner des suggestions pour un thème d'émission courriel: arretssurmedias@radio-shalom.ca Éric Le Ray Ph.D.
    medium_couv_gutenberg_200.jpg

  • Olivier Rafowicz sur "Arrêts sur Médias" le 1er juillet 2007

    medium_1024.6.jpg
    medium_Olivier_Rafowicz231.jpg

    Olivier Rafowicz sera sur les ondes de Radio Shalom Montréal 1650 AM au Canada et sur son site Internet www.radio-shalom.ca le 1er juillet 2007 en passant dans mon émission "Arrêts sur Médias" où il parlera d'Infolive.tv, la première télévision en arabe, français, espagnol et anglais sur Internet, dont il est le directeur général et de ses deux derniers livres édités aux éditions Favre qui portent sur "Le temps du retour de Paris à Jérusalem " et "Israël-Hezbollah, prélude à la Troisième Guerre mondiale ?". L'émission passe le dimanche à 15 h 00 et sera téléchargeable sur le site Internet. À bientot sur les ondes. Pour nous écrire et nous donner des suggestions pour un thème d'émission: courriel: arretssurmedias@radio-shalom.ca Éric Le Ray Ph.D.

    medium_cover_9782828909536.jpg

    Israël-Hezbollah
    prélude à la Troisième Guerre mondiale ?
    Olivier Rafowicz (Propos recueillis par Sandrine Sebbane)
    15 x 23.5 cm
    180
    17.80 €

    ISBN : 978-2-8289-0953-6

    A l'heure où l'Iran tire des missiles d'une portée de 2000 km, pouvant être porteurs d’une charge nucléaire, le monde libre devrait se poser certaines questions et surtout s’inquiéter. Ces questions et ces inquiétudes, Israël ne se les pose pas. Israël les vit. Olivier Rafowicz était un des porte-parole de l’armée israélienne pour la presse étrangère durant le conflit. Dans cet ouvrage, il raconte le conflit vécu de l’intérieur, comme une mise en garde face à ce qui pourrait être le début d’un conflit mondial. Le témoignage éclairant d’un observateur privilégié. '

    Lire aussi les analyses de DANIEL PIPES dans ses articles, ses livres et sur son site : http://fr.danielpipes.org/

  • Étude salariale dans le secteur des communications graphiques au Québec 2007 du Comité sectoriel de main-d'oeuvre des communications graphiques du Québec

    medium_Comité_sectoriel_2007228.jpg
    Pour se procurer l'étude contacter le Comité sectoriel à l'adresse suivante

    8150, boul. Métropolitain Est Bureau 350, Anjou (Québec) H1K 1A1
    Téléphone : (514) 387.0788
    Télécopieur : (514) 387.9456
    Ligne sans frais : 1.877.387.0788
    http://www.impressionsgraphiques.qc.ca/index.asp

  • Des chercheurs suédois inventent le PAPER IV, le papier parlant

    Ce papier peut s'imprimer mais aussi émettre des sons...
    Remis en cause à terme par le développement de l'e-paper sur le marché de la presse quotidienne et sur une partie de la presse magazine, le papier va peut être trouver un relai de croissance et de développement grâce à une invention élaborée par des chercheurs suédois. Une invention qui conduira l'utilisateur, non plus simplement à regarder un support imprimé, mais également à l'écouter. Car le PAPER IV, tel est son patronyme, combine les avantages de l'impression à l'utilisation d'une encre conductrice et de hauts parleurs ultra-fins. Présenté par ses inventeurs dans les locaux de l'Université de Sundsvall, le PAPER IV avait été mis en avant sous la forme d'une planche de BD de 2 mètres de haut dont les bulles de texte parlaient quand on les touchait. Autre démonstration bluffante, des jaquettes de CD émettant au toucher une compilation des morceaux enregistrés.
    paperfour. A l'ère du numérique, le papier s'adapterait donc aux nouvelles attentes du marché, ce qui pourrait bouleverser certains marchés comme ceux de la PLV, de l'affichage ou de l'emballage. Le principe du PAPER IV repose sur l'utilisation d'une encre à base de particules d'argent - peu environnement friendly ma foi - permettant la circulation d'un faible courant électrique. Au verso de la feuille se trouvent des minuscules hauts-parleurs constitués de fines couches d'aluminium. Quant aux stockage des données sonores, il est pour le moment confié à un ordinateur auquel est connecté la feuille de papier. A noter que ce projet est financièrement soutenu par l'Union Européenne et la papetier SCA.
    Antoine Gaillard © www.Graphiline.com 17-06-07

    medium_paperfour.jpg

  • Bilan économique de l'industrie française papetière en 2006

    COPACEL_Diaporama_Co_25897A.pdfbilan_economique.pdfpt_conj_procelpac_071.pdf

  • Situation économique de l'imprimé, un léger mieux en 2006

    L’avenir de l’imprimé selon le Sicogif: investissons dans l’immatériel

    Posted By Gilles BRUNO On 14 Novembre 2006 @ 0:22 In Actu | No Comments


    Le Sicogif (Syndicat national des industries graphiques et de l’imprimerie françaises) a dévoilé, le vendredi 10 novembre dernier, son étude consacrée à l’avenir de l’imprimé. Présentée comme un document de référence, cette somme de près de 500 pages synthétise dans un document unique la plupart des informations sur le secteur, ses fournisseurs et ses marchés, enrichies de témoignages.

    Avec une approche un peu différente, puisque l’analyse embrasse un secteur élargi où sont recensées 24 000 unités productrices d’imprimés, employant 190 000 salariés pour un chiffre d’affaires évalué à 25 milliards d’euros.
    Citons Philippe Queinec, secrétaire général du Sicogif: « Les nouvelles technologies changent la donne. Le monde des médias est en pleine mutation, les marchés de l’imprimerie migrent d’une région à l’autre, d’un média à l’autre, et la convergence entre l’imprimerie et la bureautique s’impose de jour en jour. La dématérialisation est à l’oeuvre, la chasse à l’imprimé inutile se généralise et la contrainte environnementale est de plus en plus présente. » Et de conclure : « L’avenir de l’imprimé est garanti, Internet n’est pas l’ennemi de l’imprimeur. Préparons-nous à imprimer moins mais mieux, continuons à investir, mais prenons le temps de la réflexion, pensons à investir dans l’immatériel et à former nos collaborateurs. »
    Prix de vente de l’étude : 690 euros prix public - 300 euros pour les adhérents. L’ouvrage sera ussi disponible dans une version électronique permettant d’accéder à aux liens.

    ------------------------------------------------------------------------

    Article from L’Observatoire des médias: http://www.observatoiredesmedias.com

    RFID_etude-Sicogif.2.pdfmedium_296803144_7592339dd0_m.jpg

  • Le partenariat Universités-Industries et l'innovation au coeur du débat

    medium_Patrice-Mangin.3.jpg Patrice Mangin un ancien de l'EFPG.

    Le vendredi 15 juin 2007, l’École Française de Papeterie et des Industries Graphiques (EFPG) a célèbré son Centenaire. À cette occasion, elle a organisé une conférence-débat sur le thème "Relations Universités et Industries : formation et innovation". Ouverte à tous et gratuite, elle s'est déroulée sur le Domaine Universitaire de Grenoble, dans l’Amphi Louis Weil, à partir de 16h00. Animée par Denis Jeambar, PDG des Éditions du Seuil, cette conférence-débat à mit en présence Claude Allègre, ancien Ministre de l’Éducation Nationale et de la Recherche, Franck Rettmeyer, PDG de Allimand, Jean-Paul Maury, PDG du Groupe Maury Imprimeur, Paul Jacquet, Président de l’INP Grenoble, Philippe Leydier, Président de la Copacel et Patrice Mangin, Directeur du Centre Intégré des Pâtes et Papiers (CIPP) de l'Université du Québec à Trois-Rivières. Créée à l’initiative des papetiers, l’EFPG conjugue depuis 100 ans avec succès une formation et une recherche faisant appel tant au savoir académique du monde universitaire qu’aux compétences techniques du secteur industriel. Un partenariat réussi qui lui permet d’organiser en connaissance de cause cette table rondemedium_Jean-Paul-Maury_2.4.jpg

    Jean-Paul Maury un Ancien d'Estienne

  • 1907-2007: les 100 ans de l'École Française de Papeterie et des Industries Graphiques (EFPG) de Grenoble

     

    medium_logo-efpg_37.4.png

    Créer une école d’ingénieurs papetiers, était-ce bien raisonnable ? L’était-ce plus qu’une école du verre, de l’acier, ou du ciment ? S’il s’agissait de former des cadres techniques de haut niveau pour faire fonctionner des machines à papier et faire tourner les usines, n’avions-nous pas, sortant de nos écoles, qu’elles soient Centrale ou les Arts et Métiers, des ingénieurs parfaitement compétents ? Qu’est-ce que le papier pour mériter une telle attention et un tel investissement ?" 1907-2007 : les 100 ans de l'École Française de Papeterie et des Industries Graphiques (EFPG) seront célébrés le 15 juin prochain, à Grenoble. Une belle occasion de dresser le bilan d'un siècle d'histoire, d'enseignement, de recherche et d'innovations. L'occasion également de parler des défis actuels et à venir, et de jeter les bases des futures évolutions de l'école. Telle est l'ambition de l'ouvrage "La fibre de l'innovation" édité pour le Centenaire. L'avant-propos de Dominique Lachenal, Directeur de l'EFPG, et de François Vessière, Président de son Conseil d'Administration, ainsi que le sommaire sont proposés ici. Dominique Lachenal, François Vessière (1er Juin 2007) Programme et partenaire du Centenaire de l'EFPG: http://www.efpg.inpg.fr

    medium_fibre-innovation.2.jpg
  • Les dépôts sur blanchets des rotatives de presse Anne Blayo, Bernard Pineaux Mars 2007

    Les dépôts sur blanchets sont des incidents survenant au cours de l'impression et ayant des origines différentes. Ils peuvent altérer la qualité de l'impression et avoir un impact sur la productivité. Deux types de dépôts doivent être distingués :
    - Les dépôts directs de matières provenant de matériaux utilisés pour l'impression : montées en épaisseur d'encre, dépôts de fibres (peluchage) et de particules papetières (poussiérage).
    - Les dépôts de corps étrangers issus des interactions entre les matières : précipités (sel, savons).
    Pour résoudre ces difficultés, un diagnostic doit être réalisé afin de caractériser le dépôt constaté. Puis ce dernier est analysé selon la méthode des 5M. Des solutions sont ensuite définies afin de limiter voire d'éviter ces dépôts sur blanchets.

    Article rédigé par Laurent Favier et paru dans "Papiers de Presse Informations"
    n°2091 de Décembre 2006, www.cfpp-sppp.fr

    Pour la suite de l'article: http://cerig.efpg.inpg.fr/Note/2007/depots-blanchets.htm

  • Polymères organiques conducteurs: applications des procédés papetiers et d'impression Didier Chaussy juin 2007

    Il y a une quarantaine d'années, l'industrie des semi-conducteurs s'est développée autour de matériaux tels que le Silicium. Cette même industrie s'intéresse désormais aux matériaux organiques : les polymères conducteurs. De nombreuses perspectives d'application font de l'électronique organique un champ de recherche majeur [1]. En effet, les phénomènes de conduction qui prennent place dans les matériaux organiques sont utilisés pour la mise au point d'écrans plats électroluminescents. Promis à un bel avenir, ces derniers font appel à une technologie de pointe qui se développe depuis une dizaine d'années. Il s'agit des diodes électroluminescentes organiques ou OLED — Organic Light Emitting Diode — qui utilisent certains matériaux capables d'émettre de la lumière lors du passage d'un courant électrique. Une autre application concerne les OTFT — Organic Thin Film Transistor — utilisés comme circuits intégrés pour la gestion des affichages. Ces polymères conducteurs appelés souvent encres conductrices servent aussi d'antennes pour la fabrication d'étiquettes d'identification par radiofréquence (technologie RFID) [2].

    pour lire la suite: http://cerig.efpg.inpg.fr/Note/2007/polymeres-conducteurs.htm

  • France : rapport su Ministère de l'Économie, des Finances et de l'emploi sur Les étiquettes électroniques et la tracabilité des objets mars 2007

    Le Ministère de l’Économie, des Finances et de l’Emploi a rendu public en mars dernier, une étude réalisée en 2006 sur "Les étiquettes électroniques et la traçabilité des objets". Elle est divisée en 3 parties : panorama, scénarii et actions pour une prise en charge par les pouvoirs publics et cahier de bonnes pratiques pour mener à bien un projet utilisant la RFID.
    Cette étude met l’accent sur l’explosion probable des technologies RFID et de l’importance pour les pouvoirs publics d’aider les entreprises nationales à conserver et développer leur savoir-faire en favorisant les innovations et la R&D. Ses principaux points sont synthétisés dans le document suivant :
     
    RFID_etude-DGE.pdf

  • France: RFID, une révolution technique en marche sur http://www.cerig.efpg.fr

    Le SICOGIF a publié dans son étude "L’avenir de l’imprimé" une courte partie sur les enjeux de l’électronique imprimée dans laquelle est abordée la RFID (avec l'aide de Jocelyne Rouis et du CERIG, de l'EFPG). L'importance du sujet a incité sa Commission technique à organiser le 9 mai 2007 un séminaire sur cette nouvelle technologie. Son compte rendu est présenté ici. L'étendue de la RFID et de ses applications n'est pas encore mesurée mais il est déjà clair que cette technologie devrait permettre de mieux vendre : interactivité, suivi de ROI, etc. et les spécialistes du marketing commencent à en percevoir l’intérêt et les applications possibles. La RFID est aujourd’hui une opportunité à ne pas négliger. C’est d’ailleurs sans doute la raison pour laquelle le Ministère de l’Économie, des Finances et de l’Industrie a rendu public le résultat d’une étude réalisée en 2006 sur le sujet. Il est tout de même important de préciser que le SICOGIF n’a pas réussi à faire venir des imprimeurs lors du séminaire pour témoigner de l’utilisation ou de la mise en œuvre de cette nouvelle technologie... Secret industriel, sauvegarde de la clientèle, buzz ?…

    Pascale Ginguené, SICOGIF (5 Juin 2007) sur http://cerig.efpg.inpg.fr/nouvelle/2007/sicogif-rfid.htmRFID_etude-Sicogif.pdf

  • NeoLux Debuts NUUT, First E-Book Device with Electronic

    Paper Screen in Korea

    -Adopted E Ink's Vizplex TM Imaging Film, newest-generation electronic paper display
    - Over 50.000 bookc and comics from major Korean publishers available on the e-book store (www.nuutbook.com)
    - Most affordable e-book reader with electronic-paper screen on the market.
    - Stores over 1.000 e-books in internal memory

    NeoLux Co., Ltd. of Korea today announced the launch of NUUT, a new e-book device with electronic paper screen. NUUT is the first commercial consumer device with an electronic paper screen released in the Korean market.

    NUUT is the first of its kiind to host a Vizplex TM electroninc paper screen. Vizplex TM is the newest, fastest and brightest electronic paper display yet from E Ink Corporation, with an 80 percent improvement in refresh rate and an 25 percent improvement in brightness over the previous version of electroninc paper. Unlike LCD, E Ink's electroninc paper display offers paper-like readability under sunlight, a viewing angle of near 180 degres, and ultra-low power consumption of about 5 percent of that of conventional LCD, among other advantages.

    NUUT also boasts 512 megabytes of internel memory large enough for 1.000 e-books or more, and a rechargeable battery good for up to 7.500 page turns with a single charge, in a light, copact package. Yet NUUT is priced at about $280, the lowest of all e-paper-based reader available in the world's market.

    Content availability is a particularly attractive aspect of NUUT. As of today, over 300.000 volumes of e-books can be read on NUUT. That number is many times the largest number of e-book volumes available for any single e-book device previously.

    NUUT's softaware offers convenient features with easy-to-use control. A variety of page turning methods, footnote viewing, and music playing are some of the features included in NUUT's software. The footnote viewing feature adds convenience to reading scholarly and professional materials as well as regular books, and tne musix-playing-while-reading function is apt for learning foreign languages. English, Korean, Chinese and Japanese languages in various font sizes are supported.

    With the newest electroninc paper screen, a new combination of components, vast content availability, convenience, and affordability unwitnessed thus far.

    "We are very pleased to be the first to launch this next-generation display device in Korea," said Woo-jong Kang, CEO of NeoLux. He also added, "We hope NUUT will play a key role in the growth of Korea's e-book industry".

    "E Ink is delighted to see electronic paper products coming to korea, one of the leading countries in the wordl for growth of digital books and for using the latest technologies. We are sure everyone will enjoy the NUUT." said Ryosuke Kuwada, VP Asia of E Ink.

    NeoLux will offer over 50.000 books and comics on its Web store at www.nuutbook.com, as well as NUUT and accessories. More contents in further varieties, such as newspapers, magazines, professional contents, and textbooks, will be added down the road. For further details, please visit www.nuutbook.com. For further inquiries, please contact: Jae-yong Yang, Senior Manager (Tel: + 82-31-740-9944, email: jyyang@nuutbook.com) Neolux, Co., Ltd. Lire aussi sur http://www.eink.com

  • La société Nemoptic et Seiko Instruments Inc

    Nemoptic et Seiko Instruments Inc. annoncent la signature d’un accord industriel majeur portant sur la production en série de modules d’écrans e-paper BiNem®

    Nemoptic devient le premier fournisseur d’écrans LCD bistables capable de mettre immédiatement à la disposition de ses clients des écrans e-paper en série et pour un prix compétitif grâce à l’accès aux capacités de production et au savoir-faire de Seiko Instruments Inc.

    Magny les Hameaux, France et Akita, Japon – le 18 avril 2007 - Nemoptic, société spécialisée dans le e-paper (papier électronique) pour applications portables grand public et professionnelles, annonce aujourd’hui la mise en place d’un accord industriel avec Seiko Instruments Inc. (SII). Selon les termes du contrat, Nemoptic donne à SII l’accès à sa technologie de production BiNem®, lui permettant ainsi de fabriquer en série pour Nemoptic des modules d’écrans LCD bistable. Ces écrans e-paper sont disponibles en noir & blanc, en échelle de gris ou en couleurs. Cet accord est une étape importante pour le développement industriel de Nemoptic. La société peut désormais mettre rapidement à la disposition de ses clients des écrans e-paper zéro énergie en grande série. Ces écrans offrent un excellent confort de lecture et une grande performance optique pour un coût compétitif. L’accord signé entre Nemoptic et SII porte sur une période initiale de 3 ans reconductible annuellement.

    « La disponibilité d’une capacité de production en grande série va engendrer un changement radical sur le marché des écrans e-paper », indique Jacques Noels, le PDG de Nemoptic. « SII est le premier producteur mondial d’écrans LCD couleur à matrice passive. La société combine une excellente connaissance technique avec des capacités importantes de production à des coûts très compétitifs. Nos clients et nous-mêmes bénéficierons pleinement de cet accord avec SII. »

    La production en série des écrans LCD bistables de Nemoptic aura lieu à l’usine Microtechno de SII, située à Akita, au Japon. Cette usine est reconnue au niveau mondial comme l’un des sites les plus modernes pour la production en série d’écrans LCD couleur à matrice passive. Les clients peuvent espérer voir les premières unités sortir de l’usine dès la fin du deuxième trimestre 2007.

    « Nous sommes ravis de rajouter Nemoptic à notre liste de clients innovants, » indique Kokichi Ito, Manager de la Division Ecrans à Matrice Passive chez SII. « Nous pensons que la technologie BiNem de Nemoptic est la meilleure au sein de l’industrie pour les applications de papier électronique. Selon nous, il s’agit d’un marché qui va connaître un développement fulgurant à court terme. »

    Des études récentes montrent que le marché du papier électronique est en plein essor pour de nombreuses applications. Nemoptic a déjà investi le marché des étiquettes électroniques, qui est estimé à environ 1 milliards d’unités pour le seul secteur de la grande distribution à l’horizon 2010. Nemoptic est actuellement en train de s’attaquer à d’autres marchés, tels que les journaux électroniques qui peuvent être mis à jour au fur et à mesure des evenements, les livres électroniques pour applications éducatives ou de loisir, les applications industrielles dans le domaine de l’automatisation, de la logistique et du contrôle à distance, et toute une gamme de nouveaux produits grand public.

    Nemoptic va maintenir sa ligne pilote de Suède en activité pour la mise au point industrielle de ses futurs générations technologiques.

    A propos de Nemoptic. Nemoptic, société française spécialisée dans le e-paper (papier électronique), développe et produit des écrans à cristaux liquides (LCD) bistables de qualité supérieure pour des applications mobiles destinées au grand public ou aux professionnels. Ces écrans fins et légers permettent d’obtenir des images de haute résolution très contrastées et présentent un confort de lecture équivalent au papier imprimé. La technologie de rupture BiNem® (Bistable Nematic) de Nemoptic peut s’appliquer à de nombreux produits portables, comme les livres éducatifs électroniques, les dictionnaires et journaux électroniques, les PC ultra-portables, les téléphones portables, les jouets ainsi que les étiquettes électroniques. Les écrans de Nemoptic possèdent plusieurs avantages : haute résolution, consommation d’énergie nulle en état de veille, rapidité d’affichage et faible coût. Les écrans Nemoptic sont déclinables en version noir et blanc ou couleurs (jusqu’à 32 000). Nemoptic est l’un des leaders mondiaux en écrans à papier électronique. Créée en 1999, la société basée près de Paris a déjà levé plus de 35 millions d’Euros. Son unité de production pilote est en Suède. http://www.nemoptic.com

    A propos de Seiko Instruments Inc. Seiko Instruments Inc. (SII) a commencé ses activités en 1937 en produisant des montres au sein du groupe Seiko. SII a effectué des recherches de pointe dans le domaine des nanotechnologies et de la mécatronique et possède des décennies d’expérience dans la production de machinerie de précision et le développement de technologies à faible consommation d’énergie. La société fournit des produits micromécatroniques et des services tels que des composants de montre et d’HDD, des semiconducteurs, des FPD et des systèmes électroniques, des systèmes de solutions pour réseaux et des imprimantes à encre grand format. http://www.sii.co.jp/

    Contact Presse & Analystes
    Andrew Lloyd & Associates
    Gilles Petitot, Juliette dos Santos
    gilles@ala.com - juliette@ala.com
    Tel: +33 1 56 54 07 00

  • Colorimétrie : les scientifiques de Xerox créent un "langage des couleurs"

    Son objectif : rendre la calibrage des couleurs aussi simple que leur description...
    Pour l’habitué des crayons de couleur, il est facile de décrire le "rose fuchsia", mais combien de personnes sont capables de faire apparaître "correctement" cette couleur sur un document ou un écran d’ordinateur ?

    « Aujourd’hui, de nombreux utilisateurs connaissent exactement la couleur qu’ils recherchent mais n’ont aucune idée de la façon dont l’obtenir », déclare Geoffrey Woolfe, chef d’équipe scientifique au Xerox Innovation Group. « Vous ne devriez pas avoir besoin d’être un expert en couleur pour avoir un ciel d’un bleu plus profond ou ajouter du jaune à un coucher de soleil. »

    Les équipes de chercheurs Xerox développent une nouvelle technologie afin de rendre le calibrage des couleurs dans un document aussi facile que leur description. Les usagers peuvent taper « approfondir le bleu du ciel » ou utiliser une commande vocale « donner la couleur rose fuchsia au fond », et le logiciel s’occupe de tout ! Toujours en phase de recherche, cette innovation créée un « langage des couleurs » traduisant la description courante de celles-ci en un code numérique précis utilisé par les machines pour imprimer des documents en couleur. Xerox a d’ores et déjà déposé les brevets de cette technologie.

    Lors de la rencontre annuelle de 2007 de l’ISCC (Inter-Society Color Council) en avril dernier, M. Woolfe a présenté ses travaux dans un document intitulé « Natural Language Color Editing ».

    La découverte de M. Woolfe signifie qu’il sera possible d’ajuster les couleurs sur des appareils comme les imprimantes ou les presses commerciales couleur, sans se soucier des mathématiques. Par exemple, le rouge cardinal affiché ou imprimé s’exprime en réalité par un ensemble de coordonnées mathématiques qui identifie une région spécifique d’un espace tridimensionnel et qui représente toute la gamme de couleurs que le système peut afficher ou imprimer. Pour obtenir une couleur moins orangée, l’expert décale cette région vers une autre dans la gamme.

    La possibilité d’utiliser des mots du langage courant pour calibrer la couleur aura des répercutions majeures dans le travail des artistes, des imprimeurs, des photographes et autres professionnels consacrant une partie significative de leur temps à ajuster précisément les couleurs dans les documents.

    M. Woolfe a ciblé ses recherches sur la façon dont l’homme décrit quotidiennement les couleurs. Il a découvert que les mots communs, utilisés pour distinguer les différentes nuances et couleurs, pouvaient être mis en correspondance avec le langage technique des couleurs créé par les ingénieurs, et utilisé dans les imprimantes bureautiques ou les presses commerciales couleur.

    « La partie innovante est le langage de mise en correspondance », précise M. Woolfe. « Chez Xerox, nous avons découvert qu’en reliant la dimension humaine à la dimension mathématique, la facilité d’utilisation était remarquablement renforcée. »

    Toujours en phase de développement, l’invention de M. Woolfe pourrait être utilisée de différentes manières. En y ajoutant une commande vocale, on pourrait littéralement « dire » à l’ordinateur de « donner du punch au magenta » d’un bouquet de fleurs. Ou encore, signifier à une imprimante de bureau de reproduire les couleurs d’une certaine façon (« à l’impression, donner au vert un ton turquoise »). Le système pourrait avoir bien d’autres usages, notamment dans le domaine de l’impression numérique et faciliterait ainsi la communication entre les fournisseurs d’impression et leurs clients.

    « L’objectif final est la facilité d’utilisation », conclut M. Woolfe. « La couleur a tellement d’importance aujourd’hui, qu’il ne devrait pas être nécessaire d’être un expert pour la gérer. »

    Les scientifiques et ingénieurs de Xerox mènent principalement leurs recherches dans les domaines de la science des couleurs, de l’informatique, de l’imagerie numérique, des méthodes de travail, des systèmes électromécaniques, des nouveaux matériaux et dans d’autres domaines liés à l’impression et à la gestion de documents.

    Graphiline.com du 11-06-2007

  • Olivier Rafowicz Israël - Hezbollah

    medium_cover_9782828909536.jpg

    Israël-Hezbollah
    prélude à la Troisième Guerre mondiale ?
    Olivier Rafowicz (Propos recueillis par Sandrine Sebbane)
    15 x 23.5 cm
    180
    17.80 €

    ISBN : 978-2-8289-0953-6

    medium_Olivier_Rafowicz231.jpg

    A l'heure où l'Iran tire des missiles d'une portée de 2000 km, pouvant être porteurs d’une charge nucléaire, le monde libre devrait se poser certaines questions et surtout s’inquiéter. Ces questions et ces inquiétudes, Israël ne se les pose pas. Israël les vit. Olivier Rafowicz était un des porte-parole de l’armée israélienne pour la presse étrangère durant le conflit. Dans cet ouvrage, il raconte le conflit vécu de l’intérieur, comme une mise en garde face à ce qui pourrait être le début d’un conflit mondial. Le témoignage éclairant d’un observateur privilégié. '

    Lire aussi les analyses de DANIEL PIPES dans ses articles, ses livres et sur son site : http://fr.danielpipes.org/

  • Le livre Gutenberg 2.0

    J'ai le plaisir de vous annoncer la parution de "Gutenberg 2.0 : le futur du livre" qui pourra certainement vous intéresser.

    Vous en trouverez la présentation à cette adresse www.mm2editions.com/fr/gutenberg.shtml et nous restons à votre disposition pour toute information complémentaire que vous souhaiteriez...

    Zone de Texte: Sortie 15 mars 2007 Prix : 23 Euros Format : 16x23 200 pages ISBN : 2-916260-06-4M21 Editions annonce la sortie du livre :

    Gutenberg 2.0

    Le futur du livre

    Lorenzo Soccavo

    Comme la musique a quitté le support physique pour devenir digitale, le livre, objet culturel, technique, industriel et commercial, va vivre en 2007 sa 2ème révolution après celle de Gutenberg, il y a plus de 500 ans. Une nouvelle génération de readers est apparue en 2006, avec une technologie mature d’encre électronique, leur vente va se développer en 2007 pour exploser en 2008. Des usines d’e-paper (papier électronique) commencent à voir le jour dont une à Dresde en Allemagne qui produira plus d’un million de feuilles d’e-paper par an dès l’année prochaine. Des millions de livres sont déjà vendus sur internet et des dizaines de milliers sont numériques. En avril 2007, le quotidien économique français Les Echos lancera une version sur papier électronique pour ses abonnés.

    Lecteurs, éditeurs, libraires doivent s’y préparer. Ce livre est un passage obligé.

    Il est publié en version papier et électronique. Une démonstration de consultation sur reader a été faite lors du Salon du livre (du 23 au 27 mars 2007) sur le stand de M21/MM2 Editions.

    L’OUVRAGE

    Le livre est un objet qui n’a cessé de connaître des évolutions au fil des millénaires. Il va, durant cette première décennie du XXIe siècle, connaître une révolution, comparable à celle de l’imprimerie (XVe siècle).

    Après une mise en perspective historique de l’objet livre comme support, de la naissance de l’écriture à nos jours, le livre aborde les nouvelles technologies à l’œuvre dans ces livres de nouvelle génération. Les nouveaux e-livres disponibles, les prototypes et leur prospective sont analysés. L’ouvrage se termine avec une synthèse ouverte sur les impacts et les perspectives nouvelles pour l’économie du livre.

    Un livre interactif associé au blog NouvoLivrActu : http://nouvolivractu.cluster21.com

    L’AUTEUR

    Lorenzo Soccavo est spécialisé dans l’actualité et la prospective de l’édition.

    Il est déjà l’auteur de deux livres pratiques dans le domaine du livre et il a collaboré à plusieurs guides de l’édition. Il est le créateur et l’animateur du blog Nouvolivractu : nouvolivractu.cluster21.com, premier blog francophone de veille sur les nouveaux appareils et systèmes de lecture.

    Contact presse: B CONSULTING Ghislaine Lory Tél. : 01 46 21 82 03 Fax : 01 46 21 72 64 glory@b-consulting.com www.b-consulting.com

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu