Avertir le modérateur

COMPTE RENDU DU COLLOQUE "L'imprimé: un média du futur ?" du 15 et 16 novembre à Paris au Centre de conférence Pierre Mendès France

medium_mediadufutur_400.jpgColloque exceptionnel sur l'avenir de l'imprimerie, les 15 et 16 Novembre à Paris


Ce colloque, qui concerne l’ensemble de la filière graphique, se tiendra avec les principaux acteurs de la communication imprimée, a pour objectif d'initier une réflexion stratégique sur l’avenir de l’écrit, du papier et de l’imprimé.

La Fédération de l’imprimerie et de la communication graphique (FICG), le Groupement des métiers de l’imprimerie (GMI) et le Syndicat national des industries de la communication graphique et de l’imprimerie françaises (SICOGIF) organisent les 15 novembre et la matinée du 16 novembre 2007 un colloque relatif aux Industries graphiques intitulé : « L’imprimé : un média du futur ? ».

Ce colloque intervient dans le cadre d’une convention signée pour trois ans avec la Direction générale des entreprises (DGE) du ministère de l’économie, des finances et de l’emploi. La Confédération française de l’industrie des papiers, des cartons et celluloses (COPACEL) et la Fédération des industries des peintures, encres, couleurs, colles et adhésifs (FIPEC) sont associées à cet événement.

Des professionnels du secteur des arts graphiques, du monde l’édition, de la communication débattront de l’avenir du support papier, des nouvelles opportunités du marché, mais aussi des enjeux environnementaux. Cette manifestation est destinée à restaurer l’image de la profession et apporter un message aux acteurs de la chaîne graphique.

Jeudi 15 novembre et vendredi 16 novembre en matinée
L’imprimé : un média du futur
Centre de conférence Pierre Mendès France
(dans les locaux du Minefe à Bercy)

 be604aa64d999c1473fa9645ad6edf3f.png

COMPTE RENDU DU COLLOQUE PAR ANTOINE GAILLARD SUR WWW.GRAPHILINE.COM

(1/6) 

 Les 15 et 16 novembre derniers avait lieu au Ministère de l'Economie ce colloque très attendu

 Près de 280 participants courageux, bravant les embouteillages parisiens provoqués par les grèves dans les transports publics, avaient fait le déplacement pour s'informer et débattre de l'avenir du secteur. Organisé par les trois syndicats patronaux de l'imprimerie, FICG, GMI et SICOGIF et la DGE de Bercy (Direction Générale des Entreprises), ce colloque, organisé autour de tables rondes, faisait suite à une étude exploratoire qui a permis de remettre de dresser un constat difficiel mais courageux qui a le mérite de donner des orientations indispensables qui doivent être prises par la profession.

 5ef3cca23c592d9b159071d55bc9daca.jpg

Colloque sur l’avenir de l’Imprimerie (2/6) : les besoins et attentes des donneurs d’ordres

Thematique : Impression

Le 23-11-2007

Les nouveaux critères de décision d’achat et de sélection de l’offre.

Par Antoine Gaillard

L’analyse du marché de l’imprimerie fait ressortir une profonde évolution des besoins et des attentes des donneurs d’ordres, que les professionnels du secteur doivent désormais intégrer au risque de se faire marginaliser.

Parmi les nombreux critères qui ressortent des entretiens conduits lors de l’étude préalable au colloque, l’impact du coût, de la réactivité, de la proximité, de la flexibilité, de la disponibilité mais aussi et surtout de la tranquillité, apparaissent comme les principaux critères de sélection des acheteurs. 

 Ces différents critères peuvent se résumer en 6 grandes attentes :

•    Compétitivité
La compétitivité du fournisseur s’analyse au travers de deux éléments indissociables :
La compétitivité prix :  si le prix est toujours un point fondamental pour le donneur d’ordres, il est pondéré à l’aune de la qualité et du délai.
Innovation et adaptation : pour les donneurs d’ordres, un fournisseur compétitif doit     être proactif, à savoir être capable d’anticiper ses besoins et s’y adapter, tant en terme     d’impression pure que de process (e-commerce) voire de « création » ou     conceptualisation de nouveaux imprimés.


•    Transparence et connaissance des coûts
Aujourd’hui plus que jamais, le donneur d’ordres a besoin d’être rassuré sur le choix     de son prestataire d’imprimerie. Il souhaite pour ce faire comprendre pourquoi et     comment son imprimeur parvient à lui proposer « le meilleur prix ». Tout écart de prix     significatif par rapport au marché sera ainsi analysé afin de comprendre si le     fournisseur bénéficie d’un véritable avantage comparatif basé sur une technologie (e-printing par exemple) ou s’il s’agit d’un simple dumping peu pérenne et risqué en     terme d’achat.
Cette exigence de transparence peut se matérialiser par des demandes de     décomposition des coûts, des contrôles du processus de production par le biais de     rapports d’étape, des demandes d’obtention de rapports financiers en temps réel, la     réalisation d’audits d’entreprise et la mise en place de plans de progrès de la part des     imprimeurs (afin de maîtriser leurs coûts dans le temps).
Ces exigences, souvent peu comprises par les imprimeurs, trouvent notamment toute     leur justification pour l’élaboration de contrats de référencement par les donneurs     d’ordres.


•    Réactivité

Dans le contexte actuel de concurrence entre supports médias, la réactivité du     fournisseur est un élément clé de sa réussite, à toutes les étapes de la réalisation du     produit : création, pré-presse, impression, logistique…
Cette réactivité ne peut se baser que sur des équipes parfaitement formées, proactives     et à même de comprendre et « imaginer » de nouveaux imprimés pour leurs clients.


•    Services

L’une des principales attentes des donneurs d’ordres réside dans le fait qu’ils attendent     beaucoup plus de leur fournisseur d’imprimerie que ceux-ci ne le font actuellement.     De simples transformateurs de papier, les imprimeurs doivent désormais se positionner     comme des prestataires de services à part entière, proposant une offre globale.
Pour 1€ dépensé pour l’impression d’un document, une entreprise en dépense 6 autour     en création, logistique, distribution, puis éventuels archivage ou numérisation.
Cette attente de services implique de la part des imprimeurs :
De parfaitement connaître leurs coûts et donc de maîtriser leurs process.
De disposer de collaborateurs formés, à même de commercialiser une offre de service globale.
D’anticiper la réglementation environnementale et d’être force de proposition dans ce domaine.
D’optimiser leur relation client notamment via l’e-printing.
De disposer d’outils et de process de contrôle qualité opérationnels et réellement mis en œuvre.
De développer leur activité dans la logistique et la distribution de l’imprimé.


•    Sécurité & Développement durable

Les donneurs d’ordres doivent désormais être sécurisés sur des aspects de plus en plus importants :
Fiabilité du parc productif.
Fiabilité et disponibilité des collaborateurs.
Sauvegarde et protection des données confiées au fournisseur.
Viabilité et pérennité financière du fournisseur.
Les aspects liés au développement durable deviennent de plus, une exigence majeure des donneurs d’ordres :
Origine et contrôle des sources d’approvisionnement
Respect voire anticipation des réglementations liées à l’environnement
Protection des salariés et sécurité au travail
Choix de modes de transport générant le moins de CO2 possible.


•      Accompagnement technologique & conseil

Assurer une veille permanente en s’engageant à instaurer un circuit d’information systématique en regard de toute évolution de normes et standards et des usages professionnels.

Etre capable d’implémenter des bases de données textes et images, intégrer des interfaces web et des réseaux d’échanges informatiques notamment pour des données variables.

Dans ce domaine, l’imprimeur doit pouvoir être capable de conseiller le donneur d’ordres et pas simplement de s’adapter à ses exigences. Il doit pouvoir être capable de conseiller le choix des meilleurs process et méthodes de production et être force de proposition dans l ‘élaboration de nouveaux imprimés qui restent à inventer.

 56f997a3068f802dec3a2dac8107f671.jpg

 Colloque sur l’avenir de l’Imprimerie (3/6) : l’évolution du besoin d’impression

Thematique : Communication, PAO - Prépresse, Multimédia, Impression, Emballage

Le 23-11-2007

L’évolution des besoins d’approvisionnement en médias imprimés s’apprécie en fonction de 5 critères principaux.

Par Antoine Gaillard

Ces 5 critères sont :

La nature du contenu éditorial du message diffusé : actualité, notice technique, information commerciale, marketing direct, informations financières, etc.
L’utilisation ou l’exploitation du contenu supposées être faite par son destinataire.
La pertinence et la durée de vie du message diffusé.
Le type, la nature de la cible visée et le nombre de destinataires concernés
La possibilité de faire appel à d’autres médias complémentaires, jugés plus efficaces ou permettant d’atteindre un meilleur rendement.

Trois types de comportements se distinguent parmi les acheteurs d’imprimés :

Les acheteurs d’imprimés développant un communication basée sur des supports numériques
L’imprimé devient marginal au détriment du CD ou du DVD. Sont concernées les entreprises réalisant beaucoup de documentation technique, non destinée au grand public avec mises à jour permanentes.
Les acheteurs d’imprimés développant une communication par internet et pour lesquels l’imprimé devient un complément.
Dans ce cas, l’imprimé peut également être utilisé pour transmettre un message à destination d’une clientèle très ciblée (marketing personnalisé, catalogues VAD ou mailing mailing personnalisés).

Ce cas concerne également le secteur des banques et assurances dont une partie des achats d’imprimés est impactée par la dématérialisation (imprimés de gestion), mais pas l’ensemble des imprimés publicitaires.
Les acheteurs d’imprimés dont les besoins vont rester stables ou se développer
Ces derniers recherchent l’optimisation économique et la réactivité industrielle auprès de leurs fournisseurs.

Ces donneurs d’ordres soulèvent une menace : celle des délocalisations.

 10d0ab0e62138355a26fdff05529465b.jpg

Colloque sur l’avenir de l’Imprimerie (4/6) : les nouveaux enjeux stratégiques

Thematique : Communication, PAO - Prépresse, Multimédia, Impression, Emballage

Le 23-11-2007

Les différents enjeux qui s'annoncent.

Par Antoine Gaillard


Besoins récurrents & Besoins ponctuels

Les acheteurs d’imprimés considèrent dans leur très grande majorité que l’imprimé reste un support essentiel dans leur stratégie de communication. Ils pensent toutefois que des solutions alternatives ou complémentaires existent pour certaines catégories de documents.

Les acheteurs d’imprimés distinguent deux types de besoins : les imprimés récurrents et les besoins ponctuels.

Les imprimés récurrents :
Ils ne posent pas de problème à priori pour les acheteurs qui attendent     néanmoins de la part des imprimeurs des solutions optimisant leur processus     d’approvisionnement : commandes et BàT par internet, statistiques en temps  réel, etc.
Les imprimés ponctuels :
Ce type d’imprimés sera de plus en plus impacté par la nouvelle stratégie marketing que les donneurs d’ordres développent, stratégie qui conduira à  l’apparition de nouveaux types d’imprimés et de nouveaux marchés, auxquels  les imprimeurs devront pouvoir s’adapter.

 Communication attractive et stratégie marketing ciblée

Les donneurs d’ordres développent des stratégies de marketing de plus en plus ciblées et personnalisées. Ils souhaitent adresser des messages spécifiques à destination de profils types de consommateurs en captant l’attention du destinataire grâce à une présentation originale de leur offre. Dans ce contexte, l’imprimé devrait fortement évoluer, vers de plus courts tirages mais fortement personnalisés.

Cette tendance entraîne de nouvelles contraintes pour les acheteurs, dans le choix de leurs prestataires d’imprimerie qui devront pouvoir répondre de façon globale aux besoins exprimés.
Exemples de nouvelles exigences :
Afin de disposer d’imprimés personnalisés, les donneurs d’ordres doivent pouvoir compter sur des prestataires capables de gérer des bases de données et de les exploiter en impression.
Pour capter l’attention des lecteurs visés, les donneurs d’ordres doivent pouvoir compter sur des prestataires à même d’enrichir l’imprimé par une finition toujours plus élaborée : vernis sélectifs, façonnage complexes, ajout d’échantillonnage, découpe…
Une offre à clarifier et à adapter

Pour répondre à ces attentes, les donneurs d’ordres souhaitent pouvoir disposer d’un éventail de l’ensemble de l’offre, la plus lisible possible : création, pré-presse, impression, impression numérique, finition, logistique, routage et distribution.

Leur objectif est de pouvoir choisir le prestataire le plus adapté à leur besoin, capable d’y apporter une réponse globale.

Ils sont souvent confrontés à une mauvaise connaissance des procédés techniques de la chaîne graphique et de l’offre industrielle du secteur. Face à des imprimeurs ne sachant pas communiquer et n’ayant jamais mis en place de démarches marketing, il apparaît une difficulté à se comprendre et à avancer ensemble, imprimeurs et donneurs d’ordres semblant évoluer dans deux mondes parallèles.

Dans ce contexte, les donneurs d’ordres reprochent aux imprimeurs :
Un total manque de lisibilité
Une réponse partielle à des besoins globaux
Des délais de réalisation et des processus de commande archaïques
Une structure de coûts insuffisamment transparente. 
L’alternative de la plate-forme d’édition / de production
Dans ce contexte, les donneurs d’ordres peuvent faire appel à des plate-formes de production qui apportent une réponse simple – et sans souci – à des besoins complexes. Ce type de prestation est souvent bien accueilli dans la mesure ou cette prestation englobe l’ensemble des besoins exprimés par le donneur d’ordres.

Elles apportent un service global clé en main de la création au routage.

En ayant recours à de tels prestataires, les donneurs d’ordres externalisent la gestion de leurs achats d’imprimerie afin de rationaliser leurs coûts, travailler en temps réel et disposer d’un service global.

 87a1658ad8d90f8acbbc2dbe931355b0.jpg

Actualités du 23-11-2007   

Colloque sur l’avenir de l’Imprimerie (5/6) : comment l’imprimeur doit-il adapter son offre produit et services ?


L’imprimeur : du transformateur de papier au statut de société de service globale


Les donneurs d’ordres expriment de nombreuses attentes vis à vis de leurs imprimeurs :
Favoriser les partenariats


Les imprimeurs doivent développer des partenariats afin de présenter des offres et solutions globales à leurs clients. Les alliances leur permettront, par la mutualisation des compétences et du parc productif et l’arrêt du surinvestissement, de retrouver une compétitivité perdue.


Optimiser l’offre en matière d’impression personnalisée  et ciblée
Capacité à exploiter et à gérer l’extraction de bases de données fournies, impression à la demande, impression de pré-séries en petites quantités (idem que dans le textile…), décomposition de l’impression en plusieurs versions (versionning), impression de données variables…


Améliorer leur capacité de conseil et d’accompagnement
Les donneurs d’ordres veulent avoir à faire à des interlocuteurs les aidant au mieux à définir leurs besoins pour obtenir des imprimés leur permettant de valoriser leur image et celle de leurs produits ou services.
 
Garantir une totale transparence dans l’offre de produits et services
En particulier en matière de prix ou l’imprimeur doit pouvoir décomposer son offre. A noter que face à des plate-formes de production totalement opaques, cette transparence des imprimeurs ne peut que leur servir et leur permettre de se différencier.
Accroître leur réactivité en terme de délai
De la conception des documents demandés et des services associés, à la réalisation de la commande : les process actuels doivent être automatisés ou raccourcis.

Imprimer moins mais imprimer mieux
Ce, en respectant les attentes des donneurs d’ordres…
Intégrer stratégiquement le développement durable
Les donneurs d’ordres se disent sensibles au discours de proximité de la production vs le CO2 transport. Aux imprimeurs d’anticiper les normes environnementales et de respecter celles existant afin de démontrer que le média papier ne pollue pas et qu’il est respectueux de l’environnement.


Anticiper le devenir de l’imprimé via l’e-printing
Les commandes se feront par flux électronique pour des productions de papiers de plus en pus ciblées et en faibles ou moyennes quantités. Il est stratgique pour les imprimeurs de se positionner sur des marchés annexes comme la gestion des banques d’images en ligne pour leurs clients et de développer des démarches d’e-printing et de web to print. En permettant à leurs clients de créer eux-mêmes leurs imprimés à distance, en développant le travail collaboratif, les imprimeurs leurs fourniront des services à forte valeur ajoutée tout en réduisant drastiquement leurs coûts de production, par l’automatisation de leurs opérations de pré-presse notamment.


Ce type de démarche permettra également aux imprimeurs d’inventer de nouveaux types d’imprimés et d’aller les commercialiser auprès de leurs clients, répondant parfaitement à leur nouveau positionnement dans le domaine du service.
Mettre en place des stratégies marketing et communiquer
Développer une offre de service globale nécessite de la part des imprimeurs notamment la mise en place de véritables stratégies commerciales et marketing à l’instar de ce que mettent en œuvre la plupart des entreprises industrielles. Cette évolution indispensable ne pourra être mise en œuvre que si les imprimeurs recrutent des compétences pointues dans ce domaine.


Antoine Gaillard © www.Graphiline.com

 

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu