Avertir le modérateur

Le chiffre d'affaire de HP franchit la barre des 100 milliards de dollars

692e716d80dc60653b363ef0af4ff5c4.gifLe chiffre d'affaires de HP franchit la barre des 100 milliards de dollars
[ 21/11/07  ]
Depuis son arrivée, en 2004, à la tête de HP, Mark Hurd aligne des résultats impressionnants. Aujourd'hui numéro un mondial de l'informatique, le groupe mise sur l'innovation pour contrer la menace croissante de ses rivaux asiatiques.


Pour le onzième trimestre de suite, les résultats du groupe ont dépassé prévisions et attentes.
DE NOTRE CORRESPONDANT À PALO ALTO.

Hewlett-Packard aura été la première entreprise high-tech a réaliser plus de 100 milliards de dollars de chiffre d'affaires annuel, 104,29 exactement, au cours de son exercice fiscal clos le 31 octobre. IBM, numéro un mondial pendant des décennies, est désormais loin derrière (91 milliards l'année dernière). Et, de fait, le chiffre d'affaires de HP pour l'année fiscale 2007 a même été supérieur aux prévisions de l'entreprise, ce qui est devenu une marque de fabrique pour le PDG, Mark Hurd. Depuis près de trois ans qu'il a remplacé Carly Fiorina, c'est le onzième trimestre consécutif au cours duquel les résultats financiers sont supérieurs à la fois aux prévisions des analystes et à ses propres estimations.

Grâce à un chiffre d'affaires qui a progressé au quatrième trimestre fiscal de 15 % (28,3 milliards de dollars) et à un bénéfice net en hausse de 28 % (2,16 milliards de dollars), le groupe californien a donc pu célébrer dignement ses 50 années de présence à la Bourse. Depuis le début de l'année, son cours a progressé de plus de 20 %. Ces résultats ont été dopés en particulier par les ventes d'ordinateurs portables, qui ont bondi de 49 %, ainsi que par le secteur des logiciels, qui a doublé sur un an grâce, notamment, à l'acquisition de Mercury Interactive, pour 4,5 milliards de dollars.

Contrastant avec les propos de John Chambers, PDG de Cisco, Mark Hurd a également pronostiqué une autre année de forte croissance pour 2008. HP devrait être en mesure de résister aux aléas de conjoncture et devrait souffrir relativement peu de la crise qui secoue de nombreux établissements financiers et bancaires dans le monde.

Relancer l'innovation
Surtout, HP bénéficie aujourd'hui des effets de la sévère potion que son PDG a administrée à son arrivée : 15.000 suppressions de postes et une chasse aux dépenses généralisée, élevée désormais au rang de valeur culturelle de l'entreprise.

« Les résultats sont si bons qu'ils en deviennent ennuyeux », a souligné l'analyste Dan Renouard, de Robert W. Waird & Co. Il n'empêche que, malgré une apparente facilité, le groupe de Palo Alto s'attend à devoir relever de nouveaux défis. En particulier liés à l'innovation produite par ses concurrents asiatiques. Pour ne pas être dépassé sur ce terrain crucial, Mark Hurd tente de remettre au goût du jour la célébrissime « HP Way ». Désormais, les 30.000 ingénieurs du groupe n'ont plus, comme avant, pour mission d'inventer de nouveaux produits et de compter sur les départements commerciaux pour les vendre, mais d'être eux-mêmes à l'écoute des besoins. Une approche qui se traduit concrètement par une politique d'acquisitions de start-up innovantes qui relaient l'information jusqu'aux centres de R&D.

Leur centre nerveux, le HP Lab, vient d'ailleurs d'être placé sous la direction d'un nouveau patron, Prith Banerjee, lui-même inventeur et entrepreneur. Il encourage ses équipes à « sortir de leurs laboratoires » afin d'anticiper la demande. Désormais, HP finance en interne moins de projets scientifiques, mais de façon plus lourde. Et uniquement ceux qui ont vocation à devenir des produits commerciaux à forte marge. Plus facile à dire qu'à faire, certes, mais jusqu'ici Mark Hurd a impressionné les observateurs par sa capacité à exécuter les objectifs fixés...

MICHEL KTITAREFF

456e74ddb7dfaa81405db7fe10261b9f.gif

 

 

HP, numéro un flamboyant du secteur

Edition du 20/11/2007 - par François Lambel

Première société du secteur informatique à passer la barre des 100 milliards de dollars de chiffre d'affaires, HP affiche aussi une enviable rentabilité. Le groupe voit en rose un avenir perçu comme incertain par ses congénères.

Exercice 2007 (clôture au 31 octobre)
Chiffre d'affaires : 104,3 Md$ (+ 13,8%)
Bénéfices nets : 7,3 Md$ (+ 17,2 %)

4e trimestre 2007
Chiffre d'affaires : 28,3 Md$ (+ 15 %)
Bénéfices nets : 2,2 Md$ (+ 28%)


Non seulement HP finit son année fiscale en trombe, mais le numéro un mondial du secteur informatique révise à la hausse ses prévisions. Une posture qui contraste avec ses concurrents, bien plus circonspects sur l'avenir que ne l'est le groupe.

Le secret de ce mastodonte réside peut-être dans la diversité de son offre. Un pied dans le grand public, l'autre dans le professionnel, un oeil sur les imprimantes pendant que l'autre cherche les sociétés qui pourraient renforcer son pôle services et logiciels, HP démontre que la diversité peut rimer avec succès. Certes, le père-la-rigueur Mark Hurd, le P.D.G. le moins charismatique d'un secteur qui n'eut longtemps que des divas à ces postes, a serré très fort les boulons, mais il a aussi toujours refusé de dépecer HP en séparant les imprimantes, très rentables, du reste.

Au quatrième trimestre, en micro, HP a surfé sur la vague de la forte demande d'ordinateurs portables (+49% en valeur). La marge opérationnelle de la division micro a bondi de 75% à 589 M$. La vache à lait des imprimantes a donné 1,1 Md$ de marge brute sur un CA de 7,6 Md$.
Côté systèmes d'entreprise, le CA progresse de 10% à 5,2 Md$. Le CA serveurs x86 a augmenté de 14% à 3,12 Md$, avec une impressionnante hausse des serveurs lames (+78%).
Sur les autres serveurs, les Integrity (+59% à 718 M$) font plus que compenser la chute des activités des anciennes lignes (HP 9000/3000, DEC Alpha Server). Au final, le CA des serveurs critiques progresse de 5% à 1 Md$.
En revanche, la division stockage ne voit son CA progresser que de 7% à 1 Md$. Les baies de disques EVA progressent de 17%, mais cela ne compense qu'à peine la désaffection sur les autres produits, dont les bandes.

C'est toujours du côté des services que le groupe est le moins flamboyant. Le CA progresse de 7% à 4,4 Md$. C'est peu si l'on considère que, sur la dizaine d'acquisitions au cours de l'année, la plupart concernaient le logiciel. En tant qu'éditeur, HP revendique le sixième rang mondial.

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu