Avertir le modérateur

TÉLÉPHONIE MOBILE AUX USA: VERIZON ET ATT REMPORTE DEVANT GOOGLE LES FRÉQUENCES POUR COUVRIR LES ÉTATS-UNIS

f7e93fa0f1af4ed42496e9003e8d6c29.pngLa Tribune 21-03-08 

Le numéro deux américain des opérateurs a remporté la grande majorité du bloc de fréquences en offrant plus de 4,74 milliards de dollars, battant de justesse Google. Son concurrent ATT obtient pour sa part des dizaines de licences régionales pour 6 milliards de dollars.

 
Il n'y aura pas de Google Telecom: c'est en effet l'opérateur de téléphonie mobile Verizon, numéro 2 aux Etats-Unis, qui a remporté aux enchères l'essentiel du bloc de fréquences télécoms couvrant l'ensemble du territoire américain, pour plus de 4,7 milliards de dollars.

L'opérateur remporte de justesse le bloc de fréquence vendu par le gouvernement après avoir offert 4,74 milliards de dollars pour l'ensemble des régions, sauf l'Alaska et Porto-Rico remportés par d'autres. Google avait, lui, proposé 4,713 milliards de dollars.

Dans ces enchères qui ont rapporté au gouvernement un total de 19,5 milliards de dollars, Verizon a conquis la part du lion, dans une bataille acharnée pour les grosses villes contre son rival ATT, le premier opérateur américain. A eux deux, leurs offres gagnantes totalisent plus de 16 milliards de dollars, soit plus de 80% du montant total qu'on rapporté les enchères.

Verizon a conquis le bloc de fréquences nationales mais aussi plus de 100 blocs de fréquences régionales, pour lesquelles il a offert près de 5 milliards de dollars, dont près de 900 millions de dollars pour Chicago, 429 millions pour la zone de New York-Long Island et plus d'un milliard de dollars pour deux licences couvrant la région de Los Angeles. Au total, le groupe dépensera environ 9,6 milliards de dollars, une stratégie qui vise clairement à tenter de rattraper ATT en étendant sa couverture.

Mais ATT n'a pas hésité a dépenser environ 6 milliards de dollars pour acheter des dizaines de licences régionales, dont 884 millions pour New York/Newark et 365 millions pour Philadelphie. Les autres opérateurs candidats n'ont ramassé que des miettes.

La FCC (Federal Communications Commission) vendait au total 1.091 fréquences du spectre des 700 MHz, que doivent abandonner les chaînes de télévision, contraintes de passer au numérique en 2009. Ces fréquences, qui traversent les murs et peuvent transporter beaucoup de données en très haut débit, sont idéales pour l'internet sur appareil mobile.

Pour le consommateur américain, ce sera en tout cas une nouvelle donne, car la FCC a posé comme condition au vainqueur du bloc de fréquences nationales d'ouvrir ce nouveau réseau à tous les appareils mobiles et à tous les logiciels à télécharger. Une petite révolution dans le pays où jusqu'ici les opérateurs font la loi, en sélectionnant téléphones et applications, et en "bloquant" les appareils pour qu'ils ne puissent pas être utilisés sur d'autres réseaux.

Tout fabricant de portables, comme Apple et son iPhone, ou tout fabricant de logiciels pour mobile comme Google, peut-être allié à des fabricants de téléphones sans marque, auraient donc automatiquement ce réseau à leur disposition.

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu