Avertir le modérateur

LES PARTICIPANTS DE LA FLOTILLE QUI A VOULU ATTEINDRE GAZA ANCIENNE COLONNIE EGYPTIENNE

MEMRI Middle East Media Research Institute

 

Participants de la Flottille : Frères musulmans, résistants et salafistes dans le lot

Les participants de la Flottille

Ci-dessous
des informations tirées des médias des pays arabes sur les membres de la Flottille de la liberté". Plusieurs d´entre eux appartiennent aux Frères musulmans. Pour plus d´information sur le sujet, voir aussi la Dépêche spéciale n° 2986 du MEMRI :
Al-Aqsa TV, Gaza, le 28 mai 2010 : "Plus encore que de rejoindre Gaza, c´est le martyre que recherchent les héros de la flottille" : http://www2.memri.org/bin/french/latestnews.cgi?ID=SD298610


Egypte

Dans des sermons du vendredi, le Guide général des Frères musulmans Muhammad Badi a exprimé son soutien pour le Hamas, faisant à plusieurs reprises des déclarations favorables au djihad et à la lutte armée en Palestine, en Irak et en Afghanistan.

La délégation égyptienne de la Flottille comprenait deux membres du bloc des Frères musulmans au parlement égyptien : Muhammad Al-Baltaji et Hazem Farouq.

Al-Baltaji, secrétaire général adjoint du bloc parlementaire des Frères musulmans en Egypte, a déclaré lors d´une conférence tenue en mars 2010 : "Une nation qui excelle à mourir sera bénie d´Allah par une vie de dignité et le Paradis éternel." Il a également déclaré que son mouvement "ne reconnaîtra jamais Israël et ne renoncera jamais à la résistance" et que "la résistance est la seule feuille de route qui puisse sauver Jérusalem, réhabiliter l´honneur arabe et empêcher la Palestine de devenir une seconde Andalousie" [1].

Liban

La délégation libanaise de la Flottille, composée de six membres, était dirigée par l´avocat Hani Suleiman, qui avait également participé à une flottille de Gaza en février 2009. En 2006, il a signé un communiqué soutenant la résistance armée en Palestine, au Liban et l´Irak [3].

Les trois autres membres de la délégation libanaise sont les correspondants de la télévision Al-Jazeera. [4] L´un d´entre eux, Abbas Nasser, a travaillé pour la télévision Al-Manar du Hezbollah de 1997 à 2003 ; il a alors affirmé aimer son travail car il se sentait en famille, précisant que la chaîne correspondait à son "orientation religieuse et politique." En 2003, il a également travaillé pour la chaîne iranienne Al-Alam [5].

Hussein Shaker, aussi connu sous le nom d´"Abou Al-Shuhada ("père des martyrs"), faisait également partie de la délégation. Il plusieurs fois exprimé le désir de rencontrer "ses martyrs" (c.-à-d. des membres de sa famille tués pendant la guerre du Liban de 2006), et a dit que sa participation à l´expédition de la Flottille vengerait leur mort [6].

Jordanie

La délégation jordanienne comprenait des Frères musulmans de Jordanie, comme le chef de la délégation Wael Al-Saka, vétéran des Frères musulmans, [7] et Salam Al-Falahat, guide général des Frères musulmans en Jordanie de 2006 à 2008. [8] Dans une interview datant de l´an dernier, Al-Falahat a déclaré : "Nous, Frères musulmans en Jordanie, considérons la Palestine comme faisant partie des terres arabes et islamiques qui ne doivent pas être abandonnées ; au contraire, les défendre est un devoir national et jurisprudentiel... Nous considérons le mouvement Hamas en Palestine comme se trouvant à la tête du projet de libération arabe et islamique auquel appellent les Frères musulmans (...) Les Frères musulmans soutiennent le Hamas et tous les mouvements de résistance arabes de la région qui oeuvrent pour la libération." [9]

Egalement dans la délégation jordanienne se trouvait le journaliste Mohammed Abou Ghanima, ancien chef des Frères musulmans du bureau d´information jordanien et membre du bureau politique du mouvement. Abu Ghanima publie fréquemment des articles faisant l´éloge du Hamas et condamnant l´Autorité palestinienne. Dans l´un d´entre eux, il attaquait le président égyptien Hosni Moubarak, appelant les Frères musulmans en Egypte à renverser son régime, même au prix de milliers de martyrs [10].

Le journaliste Saud Abu Salam Mahfouz, membre des Frères musulmans au sein du parti politique jordanien le Front d´action islamique, est également directeur général du journal Al-Sabil, affilié aux Frères musulmans. Son fils, correspondant en Jordanie de la télévision du Hamas Al-Aqsa, a été arrêté en Egypte en 2008 [11].

Syrie

Le seul Syrien parmi les 700 participants de la Flottille était Shadha Barakat, envoyée comme représentante de l´Association civile de résistance au sionisme et d´aide à la Palestine, qui soutient la résistance armée en Palestine et en Irak. Son mari Ayman a déclaré qu´elle avait écrit une pièce sur le fondateur du Hamas, le cheikh Ahmad Yassine, et lui avait promis qu´en arrivant à Gaza, elle "projetait de se rendre chez [Yassine] pour humer le parfum de l´endroit où il a vécu". [12]

Yémen

Des militants actifs composent la délégation yéménite de la Flottille : trois députés du parti Al-Islah, parti islamiste proche des Frères musulmans [13]. Un autre député yéménite de la flottille, Hazza Al-Maswari, également du parti Al-Islah, a exprimé des sentiments anti-américains. En 2004, il s´est opposé à un programme yéménite de dialogue avec les prisonniers d´Al-Qaïda visant à modérer leurs opinions, et a récemment déclaré lors de la prière du vendredi : "Nous ne pouvons pas dire à des militants : ´Ne terrorisez pas les Américains´ ou ´n´attaquez pas leurs intérêts´. Ceux qui sèment la haine récolteront la haine."[14]

Koweït

Parmi les militants de la Flottille originaires du Koweït se trouvait le député salafiste Walid Al-Tabtabai, connu pour son soutien à la résistance armée en Palestine et en Irak. Il a dit : "Nous pensons que la résistance armée en Irak est légitime. Toute résistance contre un occupant est légitime (...)" [16]. Al-Tabtabai a également exprimé son soutien pour le Hamas, s´opposant au régime du président de l´Autorité palestinienne Mahmoud Abbas [17].


Autre activiste important originaire du Koweït : Osama Al-Kandari, professeur de Hadith. En février 2009, il a signé un communiqué de soutien au Hamas et au djihad en Palestine contre les "ennemis juifs." [18]

Bahreïn

Le cheikh Jalal Al-Sharqi, à la tête de l´Association des érudits musulmans dans les pays du Golfe, était aussi à bord. Auparavant, Al-Sharqi avait signé une pétition d´oulémas appelant à reconnaître la légitimité du Hamas, et à ne pas l´empêcher de se procurer des armes. La pétition a justifié la position des "combattants de Gaza" attachés au djihad "contre les Juifs" et au martyre [19].

Arabes israéliens

Le Comité de suivi des Arabes israéliens a envoyé quatre de ses membres sur la flottille, dont le cheikh Raed Salah, chef de la branche nord du Mouvement islamique en Israël. Il a fait des déclarations en faveur du Hamas, remettant en question la légitimité de l´Autorité palestinienne. Auparavant, Salah avait déclaré, lors de la Conférence des Palestiniens en Europe : "Nous sommes ravis de cette flottille de la liberté (...) qui dans quelques jours va briser le blocus imposé à Gaza la libre, Gaza la noble, Gaza l´héroïque. Dans le même temps, nous voulons souligner devant tous que la Flottille de la liberté annonce une autre flottille. Savez-vous de quoi il s´agit ? Il s´agit de la flottille ramenant les réfugiés palestiniens dans notre pays, nos plaines, notre mer et notre terre, nos champs et nos bosquets." [20]

L´Evêque Hilarion Capucci

L´évêque Hilarion Capucci se trouvait également à bord. Dans les années 1970, il a été condamné et emprisonné en Israël pour contrebande d´armes en provenance du Liban vers l´OLP, mais a ensuite été libéré, à la demande du Vatican. Selon les participants de la flottille algérienne, Hilarion aurait déclaré qu´il "attendait le jour où il pourrait rentrer en Palestine et entendre les cloches de l´église et l´appel du muezzin "Allah Akbar" sous le ciel d´une Palestine libre. [21]

Prêts à mourir

Dans leurs déclarations, les participants de la flottille ont évoqué la possibilité qu´Israël utilise la force pour empêcher le navire d´atteindre la côte de Gaza, affirmant que cela ne les arrêterait pas. Certains se sont déclarés déterminés à briser le blocus, même si cela devait leur coûter la vie.

Muhammad Al-Baltaji, de la faction des Frères musulmans au sein du parlement égyptien, a déclaré : "Les participants de la flottille ont deux objectifs : atteindre la bande de Gaza et briser le blocus, et dénoncer Israël s´il empêche la flottille de pénétrer dans la bande de Gaza, même au prix du martyre ou de l´emprisonnement." [22]

Le chef de la délégation algérienne, Abd Al Razzaq Maqri, chef adjoint du Mouvement algérien de la Société pour la paix, plus grand parti islamiste d´Algérie, a déclaré : "Les Algériens à bord n´écouteront que les ordres de leurs supérieurs, qui cherchent à briser le blocus. [Les options sont] le martyre, l´emprisonnement, ou de briser [le blocus]. "[23]

Le site du Mouvement donne pour titre à sa collection de photos de la flottille : "Photos de moudjahidine algériens." [24]

Le coordinateur de la délégation algérienne Ahmad Brahimi a dit au sujet de sa délégation : "L´Algérie est connue pour son soutien de la cause palestinienne depuis l´époque de Salah Al-Din Al-Ayyoubi. Nos pères ont donné leur sang et leurs vies pour défendre la Palestine (...) et nous sommes les fils de ces pères." Il a ajouté que le seul but de la délégation était d´atteindre la bande de Gaza, et qu´Israël ne pourrait pas l´arrêter [25].

Un autre participant, le procureur Fathi Nassar de Jordanie, a déclaré : "Les membres de la Flottille de la liberté sont fortement résolus à atteindre la bande de Gaza ou à mourir." [26]

Rami Abdou, représentant de la Campagne européenne pour mettre fin au blocus de Gaza, a déclaré que la plupart des participants étaient disposés à donner leur vie pour atteindre la bande de Gaza. Il a souligné qu´ils ne permettraient pas aux forces d´occupation de remorquer le bateau à Ashdod [27].

Ayman, mari de Shadha Barakat (délégation syrienne, voir plus haut), a dit que sa femme serait peut-être touchée au cours de l´entreprise, précisant qu´elle ne ferait "pas de trêve avec le sionisme" et que "depuis qu´elle est petite, elle rêve d´attaquer un Israélien." [28]

Les participants écrivent leurs dernières volontés

Lors d´une conférence de presse à Antalaya, en Turquie, les organisateurs de la flottille ont demandé à tous les participants de rédiger leurs dernières volontés [29]. À la suite de la conférence de presse, le député salafiste koweïtien Walid Al-Tabtabai n´aurait "pas hésité à écrire son testament, au mépris des menaces israéliennes." [30]

Le père du militant koweïtien Abd Al-Rahman Al-Filkawi a déclaré au quotidien koweïtien Al-Watan que son fils lui avait dit que le moral des participants de la flottille était bon et qu´ils "se sacrifieraient pour l´amour d´Allah". Il a ajouté que son fils leur avait "dit avant d´embarquer qu´il deviendrait martyr pour Allah" [31]

NOTESotes:

[1] Ikhwanonline.com, 15 mars 2010.
[2] http://www.inbaa.com 11 août 2008.
[3] http://www.alwahdawi.net le 5 avril, 206.
[4] Al-Akhbar (Liban), 1er juin 2010 ; Al-Safir (Liban), 1er juin 2010
[5] http://www.nowlebanon.com , le 31 mai 2010 ;
www.bintjubail.org 1er juin 2010.
[6] http://www.inbaa.com 11 août 2008.
[7]
http://stocksexperts.net/archive/.php?t-11429.html , Al-Sabil (Jordanie), 31 mai 2010
[8] Al-Sabil (Jordanie), le 31 mai 2010.
[9] Al-Raya (Qatar), 23 septembre 2009.
[10] http://ziad-1937.maktoobblog.com/ 3 décembre 2008.
[11] Aljazeera.net , le 12 août 2009. Al-Sabil (Jordanie), 9 janvier 2010.
[12] Al-Watan (Syrie), 1er juin 2010 ; http://alfikralarabi.net/vb 1er juin 2010.
[13] http://almethaq.net , le 31 mai 2010.
[14] http://www.anti-war.com/ips/sultan.php?articleid=2649 , le 25 mai 2010.
[15] www.yemen-sound.com
[16] http://www.alarabiya.net , le 29 mai 2004; www.news.gov.kw , le 24 avril 2004.
[17] http://islamtoday.net le 7 mars 2010.
[18] http://www.islamway.com , le 7 février 2009.
[19] islamonline.net, le 16 février 2009 ; www.aqsatv.ps le 27 mai 2010.
[20] http://alsedeek.com/alsedeek , le 10 mai 2010.
[21] http://hmsalgeria.c4.ixwebhosting.com/ar/modules.php?name=News&file=article&sid=1669 , le 26 mai 2010.
[22] www.ikhwanonline.com , le 27 mai 2010.
[23] www.arab48.com , le 25 mai 2010.
[24] http://www.hmsalgeria.net/ar/gazza_live/
[25] http://www.insanonline.net , le 22 mai 2010.
[26] Al-Haqiqa-Dawliyya (Jordanie), le 27 mai 2010.
[27] http://paltimes.net/arabic/read.php?news_id=113072 , le 27 mai 2010.
[28] Al-Watan (Syrie) 1er juin 2010.
[29] http://www.aqsatv.ps/ar , le 27 mai 2010 ; alfikralarabi.net, 1er juin 2010.
[30] Al-Rai (Koweït), le 30 mai 2010.
[31] Al-Watan (Koweït), le 31 mai 2010.



Pour adresser un email au MEMRI ou faire une donation, écrire à : memri@memrieurope.org .


Pour consulter l´intégralité des dépêches de MEMRI en français et les archives, libres d´accès, visiter le sitewww.memri.org/french.


Le MEMRI détient les droits d´auteur sur toutes ses traductions. Celles-ci ne peuvent être citées qu´avec mention de la source.

 

Commentaires

  • Né en 1952 à Paris, Marcel Mandelkorn est grand-père d'une petite fille. De parents israélites, sa famille a subi les pogromes de Russie et les ghettos de Pologne. La plupart sont morts dans la débâcle de 1939. Il rêve d'éviter les pièges contemporains. Une gêne bien inférieure au minimum indemnisable lui est signalé au cours de son service militaire. Alors comme suite à un procès qu'il intente à l'armée avec l'aide d'un psychiatre civil et d'une association d'anciens combattants, il est débouté. On ne saurait jamais comment commence la personnalité pathologique et où finit le degré de normalité vis vis de bons nombre de commentaires et diagnostics dont psychose chronique.

    Ceci se passe à partir de 1974 pendant que j'effectuai mon service militaire, une très mauvaise ambiance, une trop forte pression, des propos fallacieux, finalement une mise à part abusive. Les épisodes les plus anciens n'offrant pas l'intérêt qui supposait être le socle psychiatrique, les taux dit handicapant sont très faibles. Quand aux épisodes les plus récents, ils ont sur la forme juridique,récupérés l'incertitude et l'autorité de la force jugé, et finalement l'inexistence. A lors à quoi avoir soigné l'inexistant, par un congé de convalescenece. Le jury se charge de mettre fin à la procédure sans y répondre, l'Etat qui dispose d'un arsenal juridique surpuissant rendra le tout non imputable à l'armée et non recevable. À bien y réfléchir, il y a bien un reclassement professionnel, une décision qui lui permet d'occupper un emploi public au titre des emplois réservés. Ceci invite à réfléchir sur les efforts estudiantins qui normalement l'auraient amener sur la réussite non seulement d'examens supérieurs,et d'un emploi peut-être meilleur. Mais la réalité de l'emploi, du travail en France fait qu'il se trouve finalemnt assez bien lotti, la sécurité de l'emploi, le passage au grade de fonctionnaire du ministère de l'Ecologie, des tâches variées et un horaire souple, directement en prise sur la société du futur (routes, voiries, transports, constructions, urbanisme, etc... Le concept "psy" et militaire a à la fois concouru à l'échec, au blocage, à l'obstacle tout en boostant une carrière sur un emploi complet.

    À ce propos, il est peu probable qu'une autre action soit engagée, la chose de la raison juridique s'assume en droit jusqu'au bout comme la force de l'État à laquelle , on se heurte ou on s'abandonne.

    L'arsenal thérapeutique bien que présent dans les esprits, reste une réalité pour laquelle beaucoup de Français pressent le pas, on ne va chez un psychiatre rarement de son plein gré, et pour le commun des mortels cela ne représente que peu de choses vraies. Il faut adlmettre que le dit handicap n'a existé que pour pratiquement rien, en tout cas cette fragilité n'a rien à voir avoir avec sa propre discipline corporelle et physique. Marcel Mandelkorn ne boit pas, ne fumait pas, pratique régulièrement le sport, en plus il a toujours cherché à se protéger de toute agression mentale qu'il qualifie de parti pris, de foutaise, de charlatanisme. Pourtant Fragilisé par le traitement médicamenteux,il devient demandeur de médicaments, ces remèdes qui ont vocation à masquer l'anxiété, le mal être, jusqu'à ne plus pouvoir s'en passer. Après vingts de mariage, il divorce, sa femme a finit par aliéner le tissu conjugal prétextant son caractère, prétextant qu'il est toujours malade. En partant le jour où sa fille trouve un petit appartement et se fiance,elle ne reviendra plus sauf une fois, prêt à reprendre avec lui. Il refuse. Il ne sors donc pas totalement grandi de cette expérience vu ce genre de problèmes relationnels, professionnels et privés mais vous livre ceci en bloc comme une expérience qu'il a vécu de façon extrème.Vous pouvez prendre contact avec !e site societedesecrivains.com pour lire son livre ou en faire une petite publicité car éditer un livre coute cher et il aimerait tellement en vendre quelques uns pour au moins récupérer de son effort financier et intellectuel.
    shalom

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu