Avertir le modérateur

- Page 4

  • EDITION AU QUÉBEC: LE LIVRE ELECTRONIQUE ARRIVE À MONTRÉAL GRACE À LA MAISON D'ÉDITION "ROBERT NE VEUT PAS LIRE"

     282126155.gif

    ARTICLE DU 7 MAI 2008 

    Alain McKenna _ Regain d'intérêt pour le livre électronique | Produits électroniques.pdf

     

    1259117046.jpg
     
    Il existe aussi la compagnie française Bookeen (www.bookeen.com) qui fabrique le Cybook semblable au Sony et au Kindle, mais disponible au Canada contrairement au Kindle d'amazon qui n'accepte pas les achats fait à partir du Canada. Il y a des milliers de titres francophones disponibles, surtout des classiques. Malheureusement aucun titre québecois.

     

  • TAÏWAN: BILLET D'AVION EN PAPIER ÉLECTRONIQUE

     557008929.gifLe 5 mai 2008

    Quand l'e-paper fait office de montre et de ticket d'embarquement

    Pour permettre aux voyageurs de ne pas manquer leur vol, trois designers taïwanais lancent un billet d'avion en papier électronique qui s'attache au poignet. Le bracelet donne également l'heure.

    Retirer son ticket d'embarquement puis se l'attacher autour du poignet. Voilà ce que souhaitent proposer trois designers taïwanais, qui annoncent avoir développé un bracelet en papier électronique capable de faire office de billet lors de ses déplacements. Celui-ci, aussi fin qu'une feuille de papier classique, est proposé sur le ticket d'embarquement envoyé au voyageur. Ce dernier n'a alors qu'à le découper puis à le mettre au poignet. Une fois son voyage terminé, il doit le remettre à la compagnie, qui le réinitialisera pour un autre client. Intérêt du système, baptisé Ticketime : éviter la perte de son billet et l'oubli des horaires de vol. Et le bracelet ne se contente pas de proposer des données préenregistrées : il fait également fonction de montre, en proposant aux voyageurs l'heure exacte de leur pays de destination. Les deux boutons magnétiques qui permettent de fermer le système agissent comme des batteries : celles-ci s'enclenchent au moment où elles sont mises l'une contre l'autre, et permettent à l'encre électronique d'afficher les données nécessaires pendant toute la durée du voyage.

     Un produit en contradiction avec le tout virtuel472683988.gif

    Les initiateurs du projet n'indiquent cependant pas si plusieurs modèles existent en fonction de la durée du déplacement. Difficile également de savoir si Ticketime passe par la RFID ou par un autre moyen de transmission pour être lu aux portes d'embarquement. Le principe reste intéressant. "A l'heure où les téléphones portables embarquent de plus en plus d'informations, le bracelet permet de se séparer un peu de son combiné", explique Hélène Abraham, vice-présidente commercial, marketing et produit pour la compagnie Transavia. Mais son intérêt est limité, pense la responsable commercial : "alors qu'aujourd'hui les compagnies tentent de virtualiser au maximum les différentes démarches à effectuer pour voyager, notamment avec les codes-barres mobiles, le dispositif rematérialise le processus. Il rajoute quelque chose de concret qui n'est pas de l'ordre du nécessaire". D'autant que, estime-t-elle, la solidité du dispositif reste à démontrer.

    Des usages limités392274057.gif

    Autre problème : celui des usages. En effet, s'il est facile de faire du bracelet un véritable ticket d'embarquement et une montre, il reste difficile d'intégrer d'autres fonctions comme du contenu touristique lié à au pays visité. En raison de possibilités de stockage mais aussi d'affichage. "Le problème, c'est la taille de l'écran : il est encore plus petit que celui d'un téléphone, qui est déjà limité en termes de possibilités d'affichage", juge Hélène Abraham. En marge des aéroports, le bracelet pourrait se révéler intéressant dans le domaine du marketing : les consommateurs qui le souhaitent pourraient ainsi porter le bracelet d'une marque leur signalant la présence de promotions ou de produits susceptibles de les intéresser lorsqu'ils passent à proximité d'un point de vente. Là encore, Hélène Abraham nuance : "porter un bracelet qui vibre ou se manifeste d'une manière ou d'une autre peut quand même se révéler perturbant. Le système pourrait rapidement user la patience de ceux qui le portent". Pour l'heure, aucune date de commercialisation n'a été annoncée.

  • Biographie "Péladeau, une histoire de vengeance d'argent et de journaux" aux éditions Québec Amérique écrit par Julien Brault

    d61df101c665705a1b078e8f4542932c.jpg
    Aujourd'hui notre invité est Julien Brault, collaborateur à la revue Commerce, il occupe aujourd'hui le poste de rédacteur en chef du magazine Livre d'ici tout en tenant une chronique mensuelle dans l'hebdomadaire Ici Montréal. Il est l'auteur d'une biographie sur "péladeau, une histoire de vengeance d'argent et de journaux" aux éditions Québec Amérique.

    d3bd62d68041b2c51b27f40b7e73a243.jpg

    503d7fe592893d977c3f1efc4d417cff.jpg



    Julien Brault, rédacteur en chef
    julien.brault@livredici.com


    52e067af79ce25d50ab88a6a689a6211.jpg



Son interview sera diffusée en deux parties sur les ondes de Radio Shalom Montréal 1650 AM au Canada et sur son site Internet www.radio-shalom.ca le dimanche 4 mai 2008 à 14 h 00 et le mercredi 7 mai à 20 h en différée pour la première partie dans l'émission "Arrêts sur médias" et le dimanche 11 mai et le mercredi 14 mai pour la seconde partie.L'émission sera téléchargeable sur le site Internet dans les archives de l'émission. À bientot sur les ondes. Pour nous écrire et nous donner des commentaires ou des suggestions pour un thème d'émission courriel: arretssurmedias@radio-shalom.ca Éric Le Ray Ph.D.
bc18426ee9a25e5335ff9cf81d834594.jpg

  • IMPRIMERIE: HEIDELBERG REVIENT VERS L'IMPRESSION NUMÉRIQUE

    inoprint : Heidelberg revient vers l'impression numérique

    La rédaction, Caractère, le 28/04/2008 à 11h10

    À Interpack, le constructeur a présenté le prototype d'une machine utilisant une technologie d'impression jet d'encre.

    Linoprint est pour le moment un prototype. Il est mis en oeuvre pour des impressions sur des emballages. Développée par le centre de recherche de Heidelberg, cette machine imprime, pour le moment, dans une résolution maximale de 720 ppp. Composée de têtes d'impression jet d'encre, d'un groupe de nettoyage et d'un sécheur, Linotype devrait être disponible dans plusieurs versions, dont une version une couleur (Linospot). Les chercheurs travaillent actuellement sur une version 4 couleurs. Selon nos premières informations, cette machine est en développement depuis trois ans chez Heidelberg. Elle devrait être commercialisée par une société indépendante (Linoprint), mais bénéficier du réseau du fabricant allemand.
    Heidelberg a utilisé ses connaissances et son savoir-faire dans la conception des têtes de gravure pour CTP pour la mise au point du système jet d'encre. Le concept a été défini de façon à pouvoir intégrer ce dispositif d'impression sur des lignes de production existantes. Cela ne fait que confirmer les propos récents de Bernhard Schreier, le CEO de Heidelberg, qui n'a jamais réellement abandonné l'idée de mettre au point, sous la marque allemande, des systèmes d'impression numérique.

  • FRANCE: LE 31 MAI 2008 VISITE DE L'ÉCRIVAIN QUÉBÉCOIS PIERRE LEROUX À MONTRÉAL DANS L'YONNE EN BOURGOGNE

    Un petit coucou de Montréal Yonne.

    le 31 mai prochain nous recevrons l'écrivain Québecois Pierre Leroux actuellement en résidence à la maison Jules Roy de Vézelay. Il visitera le village, puis fera une présentation de son dernier livre

    Cher Editeur paru chez Albin Michel

    Geneviève et Max Hoenig, les Montréalais de Bourgogne

  • FRANCE: ÉTUDE SUR LA REPROGRAPHIE À L'ÈRE DU NUMÉRIQUE 2002-2007 RÉALISÉE PAR INTERQUEST POUR LE SIN

    La reprographie à l’ère du numérique

    L’étude exhaustive sur la reprographie

    et ses grandes tendances 2002 – 2007

    réalisée par INTERQUEST

    Le métier de reprographe – imprimeur numérique a considérablement évolué ces dernières années avec le développement des technologies de l’impression numérique et des NTIC. Une nouvelle donne s’organise entre les grands acteurs de la profession, les entreprises prestataires de services et les centres intégrés.

    Il était important que l’organisation professionnelle représentant les entreprises de reprographie-le SIN-se pose les questions :

    Où en est la profession ? Vers quoi tend-elle ? Quels sont les enjeux ?

    Cette étude, très complète, apporte des information quantitatives et qualitatives permettant de préparer les réponses aux questions.

    L’étude vous permettra notamment :

    * D’obtenir des réponses aux interrogations sur l’avenir du métier,
    * De mieux appréhender les besoins des clients,
    * De mieux connaître l’évolution des marchés (entreprises et centres intégrés)
    * D’anticiper les scénarios d’évolution les plus probables,
    * De détecter les acteurs les mieux placés.

    Que trouverez vous dans cette étude ?

    * Une analyse comparative du marché des reprographes,
    * Une analyse de l’activité des centres intégrés,
    * Les commentaires des dirigeants, les projections des fournisseurs,
    * Les conclusions et recommandations d’Interquest.

    Pour prendre connaissance des principaux thèmes de l'Etude, cliquez ici

    Themes_Etude_Reprographie.pdf

     

    BON DE COMMANDE 

     

    L’étude complète (260 pages)

    500 € HT  (soit 598.00  € TTC) 

    La Synthèse  (97 pages)

    Membres du S.I.N  87 € HT (104.05 € TTC)

    Non membres      127 € HT (151.89 € TTC)

    Veuillez me faire parvenir __ exemplaire(s)     :q     De l’étude complèteq      De la synthèse 

    J’effectue mon règlement :Par chèque à l’ordre du S.I.N., soit …………….. Euros.

    Par virement bancaire, soit ………  Euros, au compte Crédit Mutuel – RIB : 10278 06039 000 259 74 741-29 

    Nom  : ............................................................................................

    Prénom : ........................................................................................

    Société : .........................................................................................

    Fonction/Service :........................................................................

    Adresse :........................................................................................

                    .........................................................................................

    Code postal :..................................................................................

    Ville/Pays : .....................................................................................

    Tél. : ................................................................................................

    Fax :  ...............................................................................................

    E-mail : .......................................................................................... 

     

    Merci de retourner ce bon au S.I.N. au 154 boulevard Haussmann  75008 PARIS

  • FRANCE: SYMPOSIUM 2008 DE L'IMPRESSION NUMÉRIQUE DU 18-06 AU 19-06 À PARIS ORGANISÉ PAR LE SYNDICAT DE L'IMPRESSION NUMÉRIQUE ET DES SERVICES GRAPHIQUES

    Du : 18/06/2008

    Au : 19/06/2008

    Symposium 2008 de l'impression numérique

    Novotel Paris Est

     

    Après Drupa 2008, salon mondial dédié à l'imprimerie, le Symposium 2008 de l'impression numérique fera un zoom sur le futur des métiers de ce marché. Ouvert à tous les acteurs de la chaîne graphique, cette manifestation se veut un lieu d'échanges concrets permettant de définir une vision claire des perspectives technologiques dans un cadre privilégié afin de nouer des contacts et de connaître les dernières tendances du marché. Au programme : bilan technologique de la Drupa 2008, les nouvelles technologies internet au service des industries graphiques, traitement du document et circulation de l'information, stratégie de développement pour les entreprises

     Entrée gratuite sur inscription préalable : www.sin.fr

     

  • JOURNÉE MONDIALE DE LA LIBERTE DE LA PRESSE: LE RÔLE DES MÉDIAS COMMUNAUTAIRES

    ARTICLE DU MESSAGER: Le Messager.pdf

    ARTICLE DU MESSAGER: Le Messager 2.pdf

  • LA PRESSE À CONFIANCE EN SON AVENIR: MAIS SOUS QUELLE FORME ?

    ARTICLE: La majorité des rédacteurs en chef croient à l’intégration prochaine des salles de rédaction.pdf

    ARTICLE: Presse _ le New York Post perd 4 cm et 50 millions de dollars, actualité Société _ Le Point.pdf


    ARTICLE:
    Mon Sondage - 85% des professionnels de la presse sont optimistes pour le futur.pdf


  • PAPIER ÉLECTRONIQUE: LA SOCIÉTÉ JAPONAISE BRIDGESTONE

    La Tribune 08-05-08

    Usure des résultats du japonais Bridgestone
    Au premier trimestre 2008, son bénéfice a reculé de plus de 18%. Et ses ventes ont faiblement progressé.
    Grand rival du français Michelin, le fabricant de pneus japonais Bridgestone a annoncé ce jeudi avoir subi une baisse de 18,4% de son bénéfice net au premier trimestre 2008 à 22,96 milliards de yens (147 millions d'euros).

    Il explique ce recul par l'augmentation des tarifs d'approvisionnement en matières premières et des frais commerciaux. Sur la période, son chiffre d'affaires a en revanche progressé de 3,6% à 797,84 milliards de yens. Son bénéfice d'exploitation a, lui, augmenté de 1,8% à 52,42 milliards.

    Toutes activités confondues (pneus, équipements de golf, bicyclettes, etc.) Bridgestone a réalisé 41% de son chiffre d'affaires au Japon, 42% sur le continent américain, 16% en Europe et le reste dans les autres régions du monde.

    Pour 2008, Bridgestone mise toujours sur une hausse de 5% de son chiffre d'affaires à 3.560 milliards de yens. Mais il prévoit une chute de 31,6% de son bénéfice net à 90 milliards.

    Le groupe indique ne pas avoir fait pour l'instant de provisions liées à une enquête en cours sur des des paiements indus à des agents étrangers dans la vente de tuyaux pétroliers, secteur abandonné depuis par le groupe qui pourrait cependant voir les investigations s'étendre à d'autres de ses activités.

  • Histoire: LG Philips cintrer format A4 couleur - papier électronique

    Ma vie numérique 21 mai 2007
    South Korea's LG Philips LCD a annoncé qu'elle avait mis au point le premier format A4 couleur électronique d'un document papier mince panneau de visualisation et à cintrer, à la suite de son affichage en noir et blanc de même taille, il ya un an. Le courrier papier peut être consultée à partir de jusqu'à 180 degrés, ce qui signifie des images resteront nettes même si l'affichage est enroulée sur.

    Le format A4 électronique mesures 35.9cm mince papier et l'écran est inférieure à 300 micromètres d'épaisseur. Il peut afficher jusqu'à 4096 couleurs, et il est conçu pour être convivial énergie. L'émergence de ce papier électronique ouvre de nouvelles frontières dans le monde des technologies en particulier dans des écrans LCD. Le fabricant estime que ce nouveau produit est appelé à remplacer l'utilisation du papier pour certains produits.

    IMPORTANT: Vous lisez une machine qui traduit la page est fourni "en l'état", sans garantie. Contrairement à la traduction humaine, la traduction automatique ne comprend pas la grammaire, la sémantique, la syntaxe, idiomes du langage naturel, ce qui produit souvent inexacts et la faible qualité du texte qui est trompeur et incompréhensible. Ainsi, veuillez vous référer à L'article original en anglais En cas de doute.

    157212119.jpg



    LG Philips Bendable A4-sized Colour Electronic-paper

    South Korea’s LG Philips LCD announced that it has developed the world’s first A4-sized colour e-paper – a paper-thin and bendable viewing panel, following upon its black and white display of the same size a year ago. The e-paper can be viewed from up to a 180-degree angle, meaning images will remain crisp even though the display is twisted around.

    The A4-sized electronic-paper measures 35.9cm thin and the display is less than 300 micrometers thick. It can display up to 4,096 colours and it is designed to be energy friendly. The emergence of this E-paper open up new frontiers in the world of technologies especially in LCD displays. The manufacturer believes that this new product will eventually replace the use of paper for some products.

  • FRANCE: GLN Médias rachète "Caractère" et "Transaction"

    SOURCE CARACTÈRE

    GLN Médias rachète « Caractère » et « Transaction »

    La rédaction, 01net., le 05/05/2008 à 17h39

    Les deux principaux titres spécialisés dans les industries graphiques et les sites Internet associés prennent leur indépendance.

    Le Groupe Tests (Paris) vient de céder, pour un montant non communiqué, à la société GLN Médias son pôle arts graphiques. Celui-ci comprend le magazine mensuel « Caractère » (tirage à 10 000 exemplaires, et 8 000 abonnés), un site Internet (www.caractere.net) et une lettre hebdomadaire d'informations en ligne, ainsi que le magazine « Transaction » (tirage à 26 000 exemplaires) et son site Internet.
    GLN Médias est une nouvelle société d'édition spécialisée, créée à l'initiative d'Yvon Guémard, directeur de la rédaction de « Caractère », de Jean-Dominique Lozier, directeur commercial du pôle arts graphiques au Groupe Tests, et de Thierry Negri, ancien directeur financier du Groupe Tests. L'ensemble du personnel des deux équipes (éditoriale et publicitaire) est repris dans la nouvelle structure qui devrait intégrer de nouveaux locaux à la fin du mois de juin.
    Leader sur son marché depuis de très nombreuses années, « Caractère», qui fêtera son 60e anniversaire en 2009, couvre toute l'actualité de la filière, sur les plans économique et technique. De son côté, « Transaction », publié trois fois par mois, est un journal gratuit d'annonces (emplois, propositions commerciales, prestations de services, matériels d'occasion, etc.), diffusé exclusivement auprès des professionnels du secteur de l'imprimerie, en France et dans les pays francophones.
    Par ailleurs, le site www.caractere.net s'est imposé comme la référence francophone en termes de documentation et d'informations sur la filière graphique. Dossiers thématiques, enquêtes exclusives (classement des entreprises du secteur, salaires, investissements), entretiens, matériels et solutions nouvelles : le site - en accès totalement gratuit - déroule aujourd'hui plus de 24 000 pages d'informations. Il s'accompagne d'une lettre hebdomadaire, diffusée tous les lundis à plus de 6 000 professionnels des industries graphiques.

    521211294.jpg


    Après la cession, les équipes de « Caractère » et de « Transaction » : de g. à dr., Céline Gosset, Isabelle Duval, Jean-Dominique Lozier, Marie-Christine Marquat, Yvon Guémard, Véronique Basire, Thierry Negri, Josette Omnes, Jérôme Chaigneau, Alexis Goger, Dominique François et Stéphane Bardinet. Étaient absents, le jour de la photo : Virginie Hofman et Sophie Bellec.

  • LE PAPIER ÉLECTRONIQUE GÉANT DE BRIDGESTONE

    SOURCES: ACTUALITTÉ.COM
    Le jeudi 01-mai 2008

    Au Japon Bridgestone vient de sortir un e-paper géant. Allant à l'encontre de toutes les tendances de la technologie moderne miniaturisation et mini batterie ultra longue durée (enfin presque...), Bridgeston modifie l'angle de vision des journaux électroniques.

    Alors que les e-books, encore relativement chers, ne sont pas rentrés dans les moeurs et que les journaux se consultent sur les supports classiques, papier, PC, ou pour les plus modernes d'entre nous sur téléphones, Bridgestone tente le pari de proposer un support géant. Simple exposition publique de technologie d'ailleurs, pour laquelle les détails manquent assez cruellement. Enfin, en attendant que FirstPaper se décide à sortir, contentons-nous d'une petite mise en bouche.

    Le Bridgestone's full-size steam-powered electronic newspaper peut tourner une page toutes les 15 secondes. Aller pour le plaisir, vous pouvez le voir en action dans cette vidéo. Cela dit on se demande vraiment quel marché s'offrira à cet e-paper géant.

    C'est pas évident de lui trouver une place dans son salon, et encore moins de le transporter...



    Rédigé par Mario, le jeudi 01 mai 2008 à 09h00

    1347747034.jpg


  • PAPIER ELECTRONIQUE - TOKYO - FUJITSU- HISTORIQUE DE LA PRÉSENTATION DE SON ÉCRAN "PAPIER ÉLECTRONIQUE" EN 2005


    TOKYO - Fujitsu a développé un écran couleur flexible de type film, dont la propriété non-volatile permet de conserver une image sans alimentation électrique. Ce support est très économique, car on ne doit l’alimenter que pour changer les images. Cet affichage est l’un des produits que la société Fujitsu a présentés les mercredi 13 et jeudi 14 juillet à Tokyo.

    Il s’agit d’un écran à cristaux liquides cholestériques réfléchissants, de type matrice passive. Deux prototypes QVGA de 7,62 cm (3,8 pouces) en diagonal ont été exposés : un écran monochrome et un écran couleur capable d’afficher 512 couleurs.

    Selon Fujitsu, l’écran électronique pourrait remplacer le papier dans un certain nombre d’applications : des panneaux d’informations et d’affichage aux affiches et menus de restaurant en passant par les étiquettes de supermarché. Fujitsu, Ltd. a l’intention de proposer ses produits d’écran papier au cours de l’exercice 2006, qui s’étend d’avril 2006 à mars 2007. En plus d’une campagne publicitaire pilote, la société réalise des tests sur le terrain pour déterminer les premières applications commerciales de cet écran. Fujitsu Laboratories Ltd., Fujitsu Frontech Ltd. et la société mère Fujitsu ont travaillé de concert pour développer ce produit. Fujitsu Labs a réalisé les matériaux et la technologie alors que Fujitsu Frontech a pris part à la production.
    Contrairement aux écrans plats habituels, dont les filtres couleurs consistent en pixels rouges, verts et bleus, l’écran papier se compose d’une structure à trois couches d’une épaisseur totale de 0,8 mm environ. Une couche comporte deux films de 0,125 mm d’épaisseur, qui prennent les cristaux liquides « en sandwich ». Les cristaux cholestériques de chacune des couches sont orientés de manière à refléter du rouge, du vert ou du bleu ciel respectivement.

    Les images sur l’écran peuvent être modifiées, avec une puissance de 10 à 100 milliwatts, selon la vitesse de balayage.

    Un porte-parole de Fujitsu Labs a affirmé que, même lorsqu’il est plié, l’écran parvient à conserver son image. Les prototypes conventionnels perdent leur image lorsqu’ils sont courbés, mais l’équipe de Fujitsu a mis au point un matériau et une structure parfaitement appropriés, a ajouté le porte-parole, sans pour autant entrer dans les détails.

    Pour des applications futures plus nombreuses, l’équipe envisage de continuer à agrandir l’écran et à élargir la gamme des couleurs.

  • BRETAGNE: AGENCE BRETAGNE PRESSE: LA SOCIÉTÉ NUMÉRIQUE, INTERNET ET MULTIMÉDIA

    http://www.agencebretagnepresse.com/fetch.php?id=10532

    Conference debat : Locarn
    Publié le 30/04/08
    De notre correspondant: Philippe Argouarch
    La société numérique, internet et multimédia
    Jean-Pierre QUIGNAUX, un économiste , a travaillé comme expert dans la prospective dans de nombreuses institutions, Centre de prospective et d'évaluation du Ministère de la Recherche et de la Technologie, Secrétariat Général de la Défense Nationale, Assistance publique Hôpitaux de Paris, avant de rejoindre le Cabinet du Président du Conseil Général des côtes d'Armor Claude Lebreton.
    Au cours d'un débat à l' Institut de Locarn sur l'émergence de la Société de Connaissance et ses impacts sur la Bretagne, Jean-Pierre QUIGNAUX a présenté les antécédents historiques de la mondialisation et les modèles de la société numérisée et mondialisée.

    Vers un capitalisme cognitif

    Nous vivons la 3e mondialisation, la première fut celle des grandes caravanes transcontinentales, la deuxième fut celle des grandes découvertes transocéaniques et nous vivons la troisième : l'établissement des échanges mondiaux et de l'internet au service d'une société de la connaissance. Les TICS (technologies de l'information et de la communication) avec 10 % de l'économie et 30 % des brevets sont les moteurs de cette nouvelle révolution.

    Quignaux définit l'internet comme un « méta-réseau collaboratif et cognitif de reconnaissance et de métamorphoses des relations humaines à l'âge de l'anthropocène » où l'anthropocène est un nouvel âge géologique caractérisé par l'impact des hommes sur la planète.

    L'internet peut sauver la planète des impacts négatifs comme le réchauffement climatique en transformant énergie et matière, en quantité limitée, en intelligence, qui elle est illimitée.

    Pour comprendre la mutation que nous vivons, Quignaux plonge dans le monde cellulaire pour y reconnaître 3 aspects essentiels à ce modèle.

    La reconnaissance précède la connaissance
    les cellules doivent se reconnaître pour agir et entrer en interaction. Sans reconnaissance, elles meurent. Les sociétés modernes se comportent de la même manière. La reconnaissance dépend de la médiatisation et c'est l'image qui structure de plus en plus les représentations humaines.

    La fin du centralisme
    les neurone n'ont pas de chef, le cerveau c'est 100 milliards de neurones connectées et sans chef. C'est un système acentalisé, un réseau, Nous sommes passé du paradigme de la pyramide à celui du réseau.

    La danse et le jeu
    Finalement les neurones dansent en permanence ce qui est à l'origine de la créativité. Elles jouent. C'est l' échange permanent qui est à origine de la créativité. Créer c'est connecter des choses ensemble. De la même façon que l'évolution dépend du hasard des mutations, la créativité dépend du hasard des connexions et de l'interaction.

  • BRETAGNE: AGENCE BRETAGNE PRESSE: LE DRAPEAU BRETON SUR UNE TIMBRE POSTE

    http://www.agencebretagnepresse.com/fetch.php?id=10508

    Depeche : Manx
    Publié le 28/04/08
    De notre correspondant: Philippe Argouarch
    Le drapeau breton sur un timbre poste
    Le 12 mai 2008, l'Île de Man sortira un timbre du « gwenn ha du », le drapeau breton. Ce timbre fera partie d'une série de huit timbres intitulée « Interceltique » où l'on trouve aussi l'Île de Man, l'Écosse, le Pays de Galles, l'Irlande, la Cornouaille, la Galice et les Asturies.
    Hep brezhoneg, Breizh ebet

    Chaque timbre a un texte dans la langue nationale du pays et portant sur la langue du pays. Le timbre sur la Bretagne a « Hep brezhoneg, Breizh ebet » soit « Sans le breton, pas de Bretagne ». La démarche de l'Île de Man s'inscrit dans la solidarité interceltique, mais aussi dans celle de l'Assemblée générale des Nations Unies qui a proclamé 2008 « Année internationale des langues ».

    Les collectionneurs peuvent déjà commander la série des huit timbres sur le site du gouvernement manxois pour environ 10 euros [Voir le site] . Une version carte postale pré-affranchie sera aussi inaugurée lors du festival interceltique de Lorient 2008.

    Le berceau de la démocratie, des Droits des Femmes et de la dévolution

    L'Île de Man, un territoire autonome, considéré traditionnellement un des 5 pays dits « celtiques » reconnaît la souveraineté de la reine du Royaume-Uni, mais sans faire partie de ce royaume. Si la reine en est le chef d'État, Manx a son propre parlement et son propre gouvernement. Westminster ne peut pas imposer d'impôts sans le consentement du parlement, exactement comme la Bretagne avant la révolution. Le parlement manxois ou « Tynwald » a le pouvoir de faire les lois du pays et la justice de Manx est indépendante.

    Manx bat sa monnaie, la livre manxoise et peut émettre des timbres postes comme on vient de le voir. Par contre les Manxois ont la citoyenneté britannique.

    Manx a toujours fait preuve de vision puisque c'est le siège du premier parlement en Europe. Établi par les Vikings au 8e siècle, le Tynwald serait le plus vieux parlement au monde avec une existence continue. C'est aussi le premier État européen a avoir donné le droit de vote aux femmes (en 1881).

    Philippe Argouarch

    1827623706.jpg
    726608330.jpg

  • LA PAPETERIE NEW FOREST PAPER MILLS, UNE COENTREPRISE D'ATLANTIC PACKAGING PRODUCTS ET DE SON PARTENAIRE STRATÉGIQUE QUÉBÉCOIS EMBALLAGES MITCHEL-LINCOLN, A ÉTÉ PRIMÉE DANS LA CATÉGORIE FABRICATION OU PROCÉDÉS CANADIENS

    La New Forest Paper Mills remporte un prix pour ses produits et procédés écologiques.

    TORONTO, le 1er mai /CNW/ - Les papeteries ont la vie particulièrement
    dure au pays par les temps qui courent. Pourtant, une nouvelle papeterie, qui
    fabrique au coeur de Toronto du papier recyclé à 100 %, vient de remporter une
    médaille d'argent pour son comportement environnemental lors de la première
    attribution des Prix pour le leadership en emballage durable de l'Association
    canadienne de l'emballage (ACE). La papeterie New Forest Paper Mills, une
    coentreprise d'Atlantic Packaging Products et de son partenaire stratégique
    québécois Emballages Mitchel-Lincoln, a été primée dans la catégorie
    Fabrication ou Procédés canadiens.
    Les Prix pour le leadership en emballage durable ont été créés afin
    d'accélérer l'évolution de l'industrie de l'emballage en matière de
    responsabilité environnementale, sociale et économique à long terme. Il y a
    toute une série de catégories à l'intérieur desquelles les entreprises de
    produits manufacturés et emballés pouvaient s'affronter. Les principes qui ont
    guidé le jury sont ceux qui sont mis de l'avant par la Coalition pour des
    emballages écologiques. Les gagnants furent annoncés en avril 2008.
    La papeterie New Forest produit du papier 100 % recyclé pour les boîtes
    de carton ondulé utilisées dans l'industrie de l'alimentation et des boissons
    de même qu'une foule d'autres produits. Son moulin dernier-cri a été inauguré
    en 2006, tout près du siège social d'Atlantic Packaging dans l'est de Toronto.
    Il s'agit du premier moulin à carton compact pour caisses à être construit au
    Canada en 25 ans et c'est certes l'un des plus écologiques qui soient au pays.
    "Nous sommes très heureux de cette reconnaissance de l'industrie",
    affirme monsieur John Cherry, président d'Atlantic Packaging Products. "La
    papeterie de New Forest fait appel aux plus récentes techniques en matière de
    fabrication de papier recyclé, d'efficacité énergétique et de gestion des
    déchets. Nos emballages de papier et carton ondulés possèdent des poids et des
    résistances différentes obtenus tout simplement en recyclant les produits que
    nous créons nous-mêmes dans le cadre de notre fonctionnement en circuit
    fermé."
    La papeterie est située stratégiquement tout près des sources de matières
    premières; ce qu'Atlantic appelle "la forêt urbaine". Après avoir été
    cueillies, les boîtes recyclées sont trempées et agitées dans l'eau afin de
    diviser les fibres en brins longs et petits. Une petite quantité de fibres
    sont trop minuscules pour être recyclées mais leur sédiment est séché et vendu
    à diverses fins, comme par exemple la litière de chat. L'eau du lavage est
    remplie d'amidon, une bactérie naturelle. Cet amidon sert comme agent de
    liaison pour les boîtes et il est traité par un procédé anaérobique naturel
    qui génère du méthane. Ce méthane est à son tour capté et brûlé pour alimenter
    en énergie d'autres procédés, réduisant ainsi de 5 % les besoins en gaz
    naturel de l'entreprise.
    L'eau usée qui quitte le moulin après avoir été traitée satisfait ou
    surpasse les normes gouvernementales. Aucun contaminant n'est déversé dans les
    égoûts. La boue qui résulte du procédé anaérobique est compostée ou brûlée à
    température contrôlée dans une usine d'Atlantic voisine afin de produire de la
    vapeur qui réduira d'autant l'utilisation du gaz naturel. La papeterie et
    l'usine adjacente fonctionnent silencieusement et discrètement grâce à un
    système conçu pour réduire la visibilité du jet de vapeur d'eau sortant des
    cheminées. L'argile qui est récupérée dans les déchets recyclés est pour sa
    part vendue à des fabricants de ciment.
    New Forest produit annuellement 230 000 tonnes de papier doublure et de
    papier ondulé. Grâce à cela, six millions d'arbres éviteront l'abattage et
    11 000 camions de terre de remblai ne se retrouveront pas dans un site
    d'enfouissement.
    "Nous sommes très fiers de dire que pendant les 62 ans d'existence
    d'Atlantic Packaging, nous n'avons jamais coupé un seul arbre", précise
    monsieur Cherry. "Depuis que nous avons ouvert notre premier moulin recycleur
    en 1968, nous avons constamment amélioré notre façon de faire. Nous croyons
    sincèrement que New Forest préfigure la papeterie de demain."

    Atlantic Packaging Products est une entreprise privée qui a développé un
    modèle d'affaires gagnant consistant à créer des produits de consommation,
    corporatifs et industriels de qualité à partir de matériaux recyclés. La
    compagnie possède 22 usines de fabrication, usines de recyclage et entrepôts,
    y inclus des machines à papier, des équipements pour la fabrication de boîtes,
    de sacs de papier et de sacs de polyéthylène, de papiers-mouchoirs destinés
    aux consommateurs ainsi que des installations pour le design, les tests et la
    fabrication d'emballages décoratifs en carton ondulé. L'entreprise emploie
    plus de 2 500 personnes au Canada et aux Etats-Unis.

    Emballages Mitchel-Lincoln fabrique et distribue des boîtes de carton
    ondulé ainsi que des présentoirs décoratifs. La compagnie a son siège social
    dans l'arrondissement de Saint-Laurent à Montréal. Elle possède deux usines
    dans la métropole québécoise et une autre à Drummonville, toujours au Québec.

    On peut obtenir plus de renseignements sur les Prix de l'ACE et
    l'Association canadienne de l'emballage à :
    www.pac.ca
    www.sustainablepackaging.org


    Renseignements: Susan MacDonald, (613) 966-4969,
    susan.e.macdonald@bellnet.ca

  • Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
    high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu