Avertir le modérateur

Liens site web & Internet - Page 2

  • QUÉBEC: ARTICLE SUR INTERNET

     26a1c505f60c58097d33683d46e3ae74.gif

     

    Technologie- Des dites Web qui valent le détour article de Bruno Guglielminetti dans Le Devoir du 28 janvier

     Technologie - Des sites Web qui valent le détour.pdf

    Médias- journaux en ligne: l'enquête comme porte d'entrée  par Paul Cauchon dans Le Devoir du 28 janvier 2008

    Médias - Journaux en ligne_ l'enquête comme porte d'entrée.pdf

  • FRANCE: 8 ÉTUDE DU CREDOC SUR LES NOUVELLES TECHNOLOGIES, PLUS DE 53% DES FRANçAIS SONT CONNECTÉS À INTERNET

    article venant de vnunet.fr le site de référence des nouvelles technologies

    8e étude du Credoc 21-01-08.pdf

  • CHINE: UNE POPULATION DE 210 MILLIONS D'INTERNAUTES

    ee67ef271c60693b1f6b55711a977dfe.pngPubliée par Mathieu le lundi 21 janvier 2008

    Relayée par l'AFP, une annonce du China Internet Network Information Center indique que la population des internautes chinois a franchi la barre des 200 millions pour s'établir à 210 millions d'internautes avec plus de 73 millions de nouveaux Chinois connectés au web en 2007 contre 25 millions de nouveaux en 2006.

    Cette croissance permet au CINIC d'estimer que dans quelques mois, la population d'internautes chinois devrait dépasser celle des Etats Unis, qui s'établit pour le moment à 215 millions d'individus. Le Bejing Business Today estime quant à lui la croissance en 2008 à 34%, ce qui devrait permettre à la Chine de compter près de 244 millions d'internautes en fin d'année.

    Une volumétrie impressionnante mais qui reste à relativiser sur le plan des affaires puisque qu'avec près de dix fois moins d'internautes (environ 29 millions selon comScore), le marché français devrait générer un chiffre d'affaires publicitaire de 1,5 milliard d'euros (16 milliards de Yuans), équivalent à celui des principaux portails chinois.

  • GOOGLE LANCE SA PROPRE ENCYCLOPÉDIE EN LIGNE

    885a625d999dcf9219e4db0e8e2e2008.gif

     

     

     

    Google lance sa propre encyclopédie en ligne


    Edition du 17/12/2007 - par Miléna Nemec-Poncik

    Le moteur de recherche gargantuesque n'en a pas fini dans sa boulimie de création de nouveaux services. Cette fois c'est sur les plates-bandes de Wikipedia que Google a décidé de marcher, en lançant sa propre encyclopédie en ligne participative, baptisée Knol.

    Google a annoncé la création de Knol (contraction de « knowledge », le savoir en anglais), une encyclopédie en ligne faisant appel au savoir des internautes. « Le Web regorge d'informations, et nous souhaitons faciliter l'accès à ces renseignements, avec un outil efficace » a expliqué le célèbre moteur de recherche sur son blog officiel. Knol couvrira tout un panel de thématiques : sciences, bio-médical, géographie, histoire, loisirs, produits, conseils pratiques... Ce nouvel outil, présenté jeudi sur le site même de Google, pourrait faire de l'ombre à l'encyclopédie gratuite Wikipedia.

    Vers un clone de Wikipedia ?

    Google se défend toutefois de copier Wikipedia. Et ce, pour quatre raisons. Le projet de Knol est « de mettre en avant les auteurs » d'après le géant américain. A la différence de Wikipedia, qui privilégie l'aspect collaboratif, les articles , ou « knols », seront systématiquement signés par leur auteur. Knol se veut également plus élitiste, puisque les auteurs seront triés sur le volet. Cette stratégie devrait permettre d'éviter le manque de fiabilité reproché à maintes reprises à Wikipedia : étant alimenté par des amateurs, le site reste très poreux aux erreurs, aux modifications malveillantes, voire à la suppression d'articles.

    Autre distinction entre les deux outils : plusieurs knols pourront cohabiter sur un même sujet (alors que chez Wikipédia, un thème = une définition = une page). Ces knols seront en outre mis en concurrence, pour déterminer lequel correspond le mieux aux attentes des lecteurs. Les internautes pourront les commenter, poser des questions et les noter.

    Enfin dernière différence, sans surprise, Knol accueillera de la publicité. Google affirme qu'une « part substantielle des recettes tirées de ces publicités sera reversée aux auteurs ayant choisi d'accepter des bannières publicitaires sur leur article ».

    Knol n'inquiète pas Jimmy Wales

    Ce n'est pas la première fois que Wikipedia doit faire face à un concurrent. En mars dernier, l'encyclopédie en ligne Citizendium voyait en effet le jour. Avec une différence toutefois : le site exige de ses participants qu'ils s'enregistrent et fournissent leur véritable nom. Pour éviter les ennuis rencontrés par Wikipedia, les contributions sont ensuite validées par des « constables », des sortes de gendarmes volontaires qui doivent justifier d'un certain niveau d'études universitaires.

    Pour le moment, Jimmy Wales, le fondateur de Wikipédia, ne s'est pas déclaré inquiet par la naissance de Knol. « Google fait beaucoup de choses géniales, mais beaucoup de ces choses géniales ne réussissent pas tant que ça », a-t-il en effet déclaré à nos confrères du Monde.

    La concurrence entre les deux géants ne risque pas de se tarir, puisque Wikipedia a annoncé le lancement de Wikia, son propre moteur de recherche, dans le courant du mois.

    Wikipedia a été créé il y a six ans. L'encyclopédie compte 2,1 millions de définitions en anglais, et plusieurs autres millions de pages en 12 langues différentes.

  • LA RENCONTRE DES ACTEURS DE L'INTERNET DU 9,10 ET 11 JANVIER 2008

    268bd805a0862e911cede04ce42e84ce.jpgLes inscriptions sont ouvertes pour Autrans 2008 – la rencontre des acteurs de l'internet

    Quelles mutations à l'ère de la société 2.0 ?

    Les 9, 10 et 11 janvier 2008 à Autrans

    Merci de relayer l'information auprès de vos contacts – Bandeaux et bannières disponibles

    Comme chaque année tous les acteurs de l'internet sont invités à se retrouver à Autrans pour échanger, s'informer, pratiquer l'internet d'aujourd'hui et découvrir l'internet de demain, mais surtout pour tisser leur réseau et lancer de nouveaux projets ou initiatives.

    Les usages d'internet sont en pleine mutation et une place de plus en plus importante est donnée aux internautes, qui deviennent les créateurs de la société de demain. C'est cet esprit de partage et d'échange qu'on retrouve aux rencontres d'Autrans. Il n'y a pas ceux qui savent et ceux qui écoutent, mais uniquement des acteurs qui apportent chacun leur contribution et se nourrissent des apports des autres.

    En dix ans, le travail en réseau sur internet a bouleversé notre société et chaque jour de nouveaux services et usages (Web 2.0, cartographie, mobilité, … ) sont en train de modifier profondément de nombreux secteurs d’activité.

    Pour l'édition 2008, nous vous proposons de nous retrouver avec comme fil directeur des échanges : Quelles mutations à l'ère de la société 2.0 ?

    Ces rencontres seront donc l'occasion pour tous les acteurs TIC de :

    réfléchir sur les conséquences de ces mutations en croisant les regards (Territoire, institutionnel, entreprise, Universitaire, associatif, …).
    mettre en avant des initiatives dans différents domaines illustrant ces changements et ces nouvelles approches pour lancer le débat
    Permettre à chacun de mieux connaître ces nouveaux services pour les utiliser dans de nouveaux projets
    Se déroulant en début d’année, les rencontres d’Autrans sont l’occasion pour chaque réseau de l’internet de faire le point, de réunir leurs principaux acteurs en vue de faire un bilan de l’année passée, penser l’avenir et partager ses expériences avec les autres réseaux présents

    Les rencontres d'Autrans constituent un moment de rencontre physique, mais, pour préparer ces échanges, chacun est invité à donner son avis et à faire des propositions sur le Wiki et à s'abonner à la lettre d'information pour se tenir au courant de l'actualité des rencontres.

    Informations pratiques :

    Pour contribuer aux rencontres : http://wiki.autrans.net
    Pour s'abonner à la lettre d'information : www.autrans.net
    Pour s'inscrire aux rencontres : www.autrans.net
    Pour toute information : contact@autrans.net05105aa891cc0adff851edead12f811f.jpg

  • APRÈS LA TÉLÉVISION LA RADIO NUMÉRIQUE: LE CHANTIER EST OFFICIELLEMENT LANCÉ EN FRANCE

    b550b5e5fd12642dd7f380efbdd079b5.gifRADIO NUMÉRIQUE: LE CHANTIER EST OFFICIELLEMENT LANCÉ

    Source AFP - Les échos : jeudi 6 décembre 2007

     

    Le gouvernement a retenu la norme T-DMB, qui était souhaitée par la majorité des opérateurs radiophoniques français.

     

    L'arrêté fixant la norme de diffusion de la radio numérique, une étape qui lance officiellement le chantier en France, a été signé mercredi par la ministre de la Culture Christine Albanel, avec vomme objectif une application à "Noël 2008".

    Le gouvernement a retenu la norme T-DMB, qui était souhaitée par la majorité des opérateurs radiophoniques français, réunis au sein du Groupement de la radio numérique (GRN) qui représente 98% de l'audience radio. Cette norme a obtenu le feu vert de Bruxelles. "C'est une grand jour pour la radio français qui entre de plain pied dans l'ère numérique. Noël 2007 sera sans doute celui de la télévision numérique (...). Noël 2008 sera celui de la radio numérique", a déclaré Christine Albanel lors d'une conférence de presse.

     

    Le choix de Paris est en revanche contesté par Londres, ce qui le fragilise, car il est ainsi attaquable devant la Cour européenne de justice (Source AFP). 

  • QUEBECOR MEDIA LANCE CANOE TV

    c7d2206566f6096f2e6f1fb4f926a377.jpg

    874bb2eabf19636e67fd37439073b917.gif

     

     

     

     Technologie - Contenu audio et vidéo en ligne: Quebecor avance ses pions

    Photo de jacques Nadeau

                
    BRUNO GUGLIELMINETTI
    Édition du lundi 03 décembre 2007

    Pierre Karl Péladeau jette un peu de lumière sur la stratégie de Quebecor en matière de diffusion de contenu en ligne

     Au début de la semaine, le groupe Canoë lançait sur Internet son portail vidéo. Un geste stratégique de la part de la filiale de Quebecor Media pour regrouper dans un seul et même lieu tout le contenu vidéo du groupe Quebecor. Une opération qui n'est pas sans rappeler celle entreprise par Radio-Canada.ca en juin dernier, pour y présenter son offre audio et visuelle. Dans le cadre de cette nouvelle initiative, Pierre Karl Péladeau a bien voulu répondre à mes questions, en commençant par présenter lui-même sa vision du nouveau portail Canoe.TV.

    «Depuis deux ans, deux ans et demi, nous diffusions de façon non organisée, sur les plateformes Argent, LCN et TVA, un certain nombre de contenu vidéo», explique le grand patron de Quebecor. Aujourd'hui, «l'initiative est de faire en sorte de les regrouper et aussi, et surtout, d'ouvrir une tribune, une plateforme pour tous les autres diffuseurs. En premier lieu, des diffuseurs traditionnels qui vont pouvoir bénéficier de cette plateforme, mais surtout aussi pour l'avenir, des contenus qui pourraient être seulement dédiés à l'Internet.

    «On est en mesure de regrouper tous ceux qui veulent faire des expériences, qui veulent diffuser des contenus qu'ils ont développés, sur notre plateforme avec tous les efforts de promotion que nous faisons pour améliorer la présence de Canoë sur Internet». ajoute-t-il.

    Une nouvelle chaîne?

    La bande-annonce que présente le portail Canoe.TV traduit bien cette volonté d'ouvrir les portes bien grandes aux autres diffuseurs et producteurs. On y voit notamment des images provenant des chaînes du groupe Quebecor Media, mais également d'autres producteurs canadiens dont Juste pour Rire et la CBC.

    Est-ce que l'on pourrait parler d'une nouvelle chaîne pour le groupe Quebecor Media? Pierre Karl Péladeau aime mieux parler de portail. Il dit: «Disons qu'on utilise le terme portail, un terme mieux approprié qui décrit un endroit où l'on retrouve une masse importante d'information, et c'est la raison pour laquelle on l'a qualifié ainsi puisque, oui, c'est un canal de diffusion, mais c'est un canal de diffusion qui regroupe un ensemble important de contenu qui est diffusé par ailleurs, en grande partie, sur la télévision qu'elle soit généraliste ou spécialisée. Mais aussi un lieu qui ouvre des possibilités pour des contenus qui eux n'avaient pas nécessairement voix au chapitre dans la diffusion conventionnelle.»

    Est-ce que Quebecor Media va investir dans la production audiovisuelle exclusive au Web? Pierre Karl Péladeau confirme que oui. D'ailleurs, il affirme qu'il avait en tête la production audiovisuelle sur Internet lorsqu'il avait soulevé la problématique du Fonds canadien de télévision et la façon dont les contenus sont créés, générés et financés. Il ajoute, «On était convaincus, et on l'est toujours, que l'Internet constitue toujours un nouveau canal de distribution des contenus. Et c'est un canal assez efficace.»

    Et les droits?

    Avec la création de contenu original pour Internet, ou même avec seulement la reprise de contenu déjà diffusé à la télé et ensuite repris sur Internet, toute la question des droits d'utilisation sur Internet refait évidemment surface. Comment Canoe.TV-t-il aborde la question des droits? Le président et chef de la direction de Quebecor Media répond que «ce sont des choses qu'on va travailler avec le temps. On vit dans une période d'incertitude à cet égard. Il y a des discussions entre les grands participants de l'industrie, que ce soit les associations professionnelles ou les diffuseurs. Ces discussions-là ont lieu à l'heure actuelle».

    Est-ce que Canoe.TV est le prolongement en ligne du service de vidéo sur demande illico? Après un long silence, Pierre Karl Péladeau dit, «c'est certain que, d'une certaine façon, c'est un prolongement. Par contre, c'est sur un canal de distribution différent. Mais il est indéniable que ce type de consommation en ligne, que ce soit chez nous ou partout ailleurs en Amérique du Nord, est en croissance importante. Et c'est normal, dans la mesure où on connaît aujourd'hui le rythme de vie des individus. Un rythme de vie qui n'est pas toujours facile à suivre.»

    «Je considère que pouvoir procurer des plateformes qui utilisent cette technologie à la demande, ça fait en sorte qu'on peut récupérer l'audience que les télédiffuseurs conventionnels ont perdue depuis un certain nombre d'années. Et donc financer ou continuer de financer du contenu de qualité alors que les audiences à la télévision généraliste ont diminué.»

    Un Éléphant dans le portrait

    Pierre Karl Péladeau confirme également que le portail Canoe.TV pourra accueillir le fruit du projet Élephant. Ce vaste projet de numérisation du patrimoine cinématographique québécois. «Les oeuvres seront d'abord disponibles sur illico, mais on compte bien aussi pouvoir proposer le même contenu sur l'accès Internet.»

    Chose certaine, en regroupant son offre vidéo à un seul endroit sur le Web, Quebecor Media aura probablement droit à une très forte augmentation du taux de visionnement de leur contenu vidéo.

    Cette semaine, la directrice générale de l'Internet et des Services numériques de Radio-Canada me confirmait que, depuis la mise en ligne de la zone Audio/Video, en juin dernier, le taux de visionnement avait fait un bon impressionnant. Ce qui n'est pas peu dire avec tout le succès que la vidéo et l'audio connaissaient déjà sur le site de Radio-Canada depuis longtemps.

    Geneviève Rossier me confirmait également que Radio-Canada.ca travaille aussi avec les producteurs privés pour offrir du contenu original sur Internet, c'était le cas lors du lancement de la zone Audio/video avec la websérie Sedna.Tv et on me confirme que la nouvelle émission de Marc Labrèche aura également sa place dans la zone Audio/Video.

    En terminant, je vous invite à passer écouter l'intégrale de cette entrevue audio avec Pierre Karl Péladeau sur mon Carnet techno dès mardi. Au menu, le nouveau portail Canoe.Tv, mais également, les dossiers de la télédistribution par Internet et le réseau cellulaire évolué souhaité par Quebecor.

    ***

    bguglielminetti@ledevoir.com

    Bruno Guglielminetti est réalisateur et chroniqueur nouvelles technologies à la Première Chaîne de Radio-Canada. Il est également le rédacteur du Carnet techno (www.radio-canada.ca/techno).
     

     

     

    f321e2f5fe7e31f2beaa92cd3ad8e672.gif

    Quebecor Media lance Canoe.TV
     
    André Simard
    29 novembre 2007 - 10h36
     
    Le PDG de Quebecor Media, Pierre-Karl Péladeau,bbc9c72109a8450bd9f51e13d0082ff4.jpeg a présenté mercredi à Toronto un nouveau service de TV sur le web.

    Le nouveau site Canoe.TV propose actuellement une sélection de contenus en direct provenant entre autres des chaînes LCN, Argent et Shopping TVA.

    Plusieurs émissions, dont Laroque-Lapierre, Denis Lévesque et les chroniques de Claude Poirier, sont disponibles sur demande.

    Canoe.TV compte également créer des contenus exclusifs en collaboration avec plusieurs maisons de production canadiennes en assurant, au cours de l'année à venir, le financement d'une cinquantaine de nouvelles productions.

    Au terme de cette période, le site devrait offrir un choix de plus de 400 émissions aux internautes.

    «Notre société devient de plus en plus orientée vers la production visuelle, et les auditoires souhaitent regarder ce qu'ils veulent, où et quand ils le veulent», a souligné Pierre-Karl Péladeau lors de la conférence «Monetizing Digital Media», qui se déroulait hier à Toronto.

  • Netendances - octobre 2007 au Québec - CEFRIO - Bulletin SISTech du 15 novembre 2007

    97cee993a773e7af0fa22018a692503b.gif5b9417b7ed6ae47562ecc5c0ca274443.gifNouveautés de l'Infomètre : sources: http://www.infometre.cefrio.qc.ca/
    NETendances - Octobre 2007
    Octobre : des résultats à 4 nouvelles questions
    Le taux de fréquentation d’Internet est toujours situé au-dessus de 70 % pour octobre 2007. En effet, 73,2 % des adultes québécois ont utilisé Internet dans une semaine type. Quatre nouvelles questions ont été ajoutées à NETendances en octobre. Une première question montre que les adultes québécois considèrent plus sécuritaires les transactions avec les institutions financières (note moyenne de 7 sur 10) qu’avec les commerçants (6 sur 10 pour les transactions avec les grands détaillants et 4 sur 10 pour celles avec les petits commerçants). Autre résultat, un Québécois sur cinq (21,6 %) a accédé à Internet sans fil au cours des trois derniers mois au moyen d’un ordinateur portable et 8,1 % au moyen d’un téléphone cellulaire. Enfin, NETendances a mesuré l’utilisation de certains outils associés au Web 2.0. Ainsi, 18,8 % des adultes ont utilisé un Wiki au cours des trois mois précédant le sondage, 17,3 % ont participé à un site de réseautage, 15,9 % ont utilisé la balladodiffusion et 4,5 ont adhéré à des fils RSS.
    [15 novembre 2007]

    Résultats d'octobre 2007
    Parmi les adultes québécois,   
    73,2 %        
    ont navigué sur Internet au cours des sept derniers jours.


                    
    Au cours des trois derniers mois, parmi les adultes québécois,     
    • 18,8 %         ont utilisé un wiki, par exemple Wikipédia;   

    • 17,3 %         ont participé à un site de réseautage, tel que Facebook, MySpace ou Espace Canoë;     
    • 15,9 %         ont téléchargé des contenus radiophoniques, audio ou vidéo destinés à être transférés sur un baladeur numérique pour une écoute ou un visionnement ultérieur (baladodiffusion ou podcasting);     
    • 4,5 %
         ont adhéré à un fil RSS.   
          
    Aussi, parmi les adultes québécois,   
    38,8 %

    ont accédé à Internet par un accès sans fil au cours des trois derniers mois;   

                    
    11,9 %          ont visité la section « citoyens » du portail de services du gouvernement du Québec à l’adresse www.gouv.qc.ca au cours du dernier mois.   

          
    Aussi, les adultes québécois accordent une plus grande confiance aux institutions bancaires (note de 7/10) pour la sécurité de leurs transactions en ligne.

     

    pour en savoir plus: sources: http://www.infometre.cefrio.qc.ca/

     

  • LA POSTE VIRTUELLE POURSUIT SON DÉVELOPPEMENT CHEZ LES BELGES

    964f33e8837b2c30eb927edf3a27c2cc.gifLA POSTE BELGE RENOUE AVEC FLYDOC

    23-11-2007

    Après avoir vendu Asterion à PitneyBownes, Belgian Post confie une nouvelle fois à Esker le soin de lui développer son bureau de poste virtuel. Basé sur la même technologie que Flydoc, et Clic'doc (d'Asterion), "Click & Post" offrira des services similaires à l'ensemble du marché: impression à la demande de courrier, façonnage, routage et dépôt poste des plis, le tout accessible depuis une imprimante virtuelle ou un site internet. La plateforme sera exploitée par une filiale de la Poste belge, eXbo, et se concentrera sur le marché local.

  • ARTESI Ile-de-France dans le domaine des TIC...appels à commentaires

    Appel à propositions, remarques, commentaires, critiques et félicitations sur l'intérêt des informations diffusées par ARTESI Ile-de-France dans le domaine des TIC – Comment évoluer pour mieux répondre à vos attentes ?

    Merci de participer à cette construction collective en proposant vos suggestions et remarques, mais également en notant et commentant celles des autres. Cet espace est accessible à l'adresse suivante : http://artesi.feedback20.com

     

    medium_getmsg-1.jpg

    Bonjour

    Depuis de nombreuses années, ARTESI Ile-de-France, mène des actions afin de favoriser l'utilisation des technologies de l'information et de la communication par les collectivités locales, selon plusieurs axes :

    ·         diffusion des informations sur l'actualité TIC et mise en avant les initiatives locales,   

    ·         accompagnement des acteurs franciliens des collectivités locales dans le développement des services en lignes et de l'accès public à internet,

    ·         mutualisation des informations, des outils et des pratiques avec les structures jouant un rôle similaire tant en Ile-de-France que dans les autres régions.

    Avec, pour l'année 2006, plus de 5 millions de pages vues, 550.000 visiteurs, 1,2 millions de visites et plus de 13.000 abonnés à la lettre d'information bimensuelle, ARTESI Ile-de-France constitue une des principales sources d'information de l'activité TIC dans le secteur public.

    Nous pensons nécessaire de poursuivre ces actions de diffusion d'informations et de veille sur les nouveaux usages qui apparaissent tous les jours. Pour un très grand nombre d'acteurs, nous estimons que la phase de sensibilisation est dépassée, et envisageons de faire évoluer les modes de diffusion de ces informations pour mieux répondre aux attentes de chacun.

    Afin de nous aider à rendre plus efficace notre rôle sur ce premier axe "diffusion des informations sur l'actualité TIC et mise en avant les initiatives locales", nous sollicitons vos remarques et suggestions.

    Notre démarche s'inscrit dans l'esprit du Web 2.0 qui consiste à impliquer fortement les utilisateurs, pas seulement pour répondre à un questionnaire, mais pour développer un espace de construction collective : nous vous demandons de proposer des suggestions et remarques, mais également de noter et commenter celles des autres.

    Cet espace ARTESI Info TIC est accessible à l'adresse suivante : http://artesi.feedback20.com

    Nous comptons sur votre contribution, sans retenue, merci d'avance

    Cordialement

    medium_getmsg.jpg

     

     

     


    Yannick Landais

    Tél. : 01 53 85 92 20 - landais@artesi-idf.com

    www.artesi-idf.com – www.anetville.com

    55, rue Brillat-Savarin – 75013 PARIS

  • liens site web

    http://www.tebaldo.com/
    http://www.nemoptic.com/
    http://papierelectronique.blogspot.com/
    http://lorenzo.soccavo.free.fr/

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu